Contre la pandémie de plastique, le difficile recyclage des masques | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Contre la pandémie de plastique, le difficile recyclage des masques

En Australie, des masques de protection contre le Covid pourraient bientôt être recyclés pour améliorer la résistance et l'élasticité du bitume sur les routes. Aux Etats-Unis, ils servent à fabriquer bancs d'écoles ou revêtements de sol. En France, certains masques trouvent une deuxième vie dans l'industrie automobile. Mais, volatiles, légers, aériens, les "équipements de protection individuelle" (EPI) usagés sont encore très loin d'être recyclés.

En cherchant à ralentir la propagation de la pandémie de Covid-19, la planète en a accéléré une autre: la pollution plastique. Au moins 129 milliards de masques, composés de polypropylène, élastique et métal, sont utilisés chaque mois dans le monde, selon la Société américaine de chimie, soit plus de quatre milliards par jour. Résultat: ils s'accumulent sur les parkings de supermarchés, le long des rivières, bouchent des égouts, ou étouffent des animaux marins.

La Cnuced (Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement), citant le cabinet Grand View Research, a estimé dès l'été 2020 les ventes mondiales de masques à 166 milliards de dollars en 2020, contre 800 millions en 2019. Dans les seuls domaines du tourisme et de la pêche, le Programme des Nations Unies pour l'environnement exhorte les gouvernements à traiter la gestion de ces déchets comme un service public essentiel.

Selon le PNUE, 40 milliards de dollars sont nécessaires juste pour gérer les effets néfastes de l'arrivée de ces nouveaux polluants dans l'eau. Des espoirs se font pourtant jour pour donner une deuxième vie à ces bouts de plastiques.
  
 

Trois millions de masques: un kilomètre de route
 

En mélangeant des masques broyés avec des débris de démolition concassés, une équipe de chercheurs australiens de l'Institut royal de technologie de Melbourne (RMIT) a obtenu un cylindre composé d'un matériau souple et très résistant pouvant servir à l'une des couches nécessaires à la fabrication d'une route.  Pour un kilomètre de route, trois millions...

3 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…