Certificats anti-masque et "charlatanisme" : une généraliste complotiste radiée

19/03/2021 Par Sandy Bonin
Déontologie

C'est la crise du Covid qui a sorti le Dr Eve Engerer de l'anonymat. Cette généraliste installée depuis une trentaine d’années à Wangenbourg-Engenthal (Bas-Rhin), entre Molsheim et Saverne vient d'être radiée de l'Ordre des médecins pour avoir rédigé de faux certificats de contre-indication au port du masque ainsi que pour ses "pratiques alternatives" antérieures à la crise sanitaire, ayant mis en danger ses patients.   "Le Dr Engerer a méconnu ses obligations déontologiques", indique le conseil départemental de l’ordre, dans un document rendant compte de la décision de la chambre disciplinaire. "Eu égard à la gravité de l'ensemble du comportement du Dr Engerer, il y a lieu de prononcer à son encontre la radiation du tableau de l'Ordre", conclut la décision de la chambre disciplinaire de première instance de l'Ordre des médecins de la région Grand Est. "Le Dr Engerer n'ayant pas fait appel, cette décision est définitive", a précisé le Conseil national de l'Ordre des médecins. La Chambre discipinaire affirme qu'Eve Engerer a "gravement contrevenu » à plusieurs articles du code de déontologie de l’Ordre des médecins, comme l’article 28 ("La délivrance d’un rapport tendancieux ou d’un certificat de complaisance est interdite"), l’article 2 ("Le médecin, au service de l’individu et de la santé publique, exerce sa mission dans le respect de la vie humaine, de la personne et de sa dignité") ou encore l’article 40 ("Le médecin doit s’interdire, dans les investigations et interventions qu’il pratique comme dans les thérapeutiques qu’il prescrit, de faire courir au patient un risque injustifié"). Eve Engerer était visée depuis novembre par une plainte de l'Ordre des médecins du département du Bas-Rhin. Pour mémoire, elle avait défrayé la chronique l’été dernier en publiant sur Facebook des certificats médicaux vierges, à l’intention des personnes désireuses de s’affranchir — frauduleusement — du port du masque dans les lieux publics , en dépit de la persistance de la pandémie de Covid-19.

"Le masque, c’est un rituel des pédo-sataniques, d’accord ? Un acte de soumission. J’ai une vision globale des choses. Je ne suis pas le petit ver de terre, je suis l’aigle, ça vous va ? J’ai une très bonne intuition des choses en plus", justifiait Eve Engerer une interview à BFMTV. Elle avait reçu le soutient de nombreux complotistes. Ces propos lui avaient valu une première suspension temporaire de cinq mois, décidée en novembre dernier par la directrice générale de l'Agence régionale de santé Grand-Est qui en a le droit "en cas d'urgence, lorsque la poursuite de son exercice par un médecin (...) expose ses patients...

à un danger grave". Dès la mi-août, l'ARS avait également saisi le procureur de la République de Strasbourg, afin que des poursuites soient lancées. D'après l'ARS, l'ex-médecin généraliste a examiné, en septembre, sans masque deux résidents d'un Ehpad où le port de cet équipement de protection était pourtant en vigueur, mettant ainsi en danger ces patients à risque de développer une forme grave de Covid.

L'Ordre a également reproché à Eve Engerer d'avoir eu des pratiques contrevenant aux interdictions "de faire courir au patient un risque injustifié" et de proposer un traitement "illusoire ou insuffisamment éprouvé", et s'apparentant à du "charlatanisme". Par exemple, selon un témoignage, elle a, "en 2019, exclusivement cherché à apaiser la patiente en l'invitant à s'interroger sur l'amour qu'elle se portait, à l'amour que son mari lui portait, alors que cette dernière souffrait d'une pathologie relevant des urgences gynécologiques." Très active sur sa page Facebook, Eve Engerer a publié un message hier en réaction à sa radiation, qu'elle a commenté à ses adeptes en disant "mes enfants sauront ce qu'a fait la femme qui les a mis au monde et qui choisit de les sortir de cet esclavage". Elle s'est également dit "très fière d'être radiée".

  [Avec dna.fr, AFP et rue89strasbourg.com]

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

0 commentaire
1 débatteur en ligne1 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17