Pollution : facteur aggravant de la puberté précoce | egora.fr
PUB

Dossiers du moment

Vous êtes ici

A+ A-

Pollution : facteur aggravant de la puberté précoce

La puberté précoce chez les jeunes filles serait liée à la pollution atmosphérique, révèle une étude menée par deux professeurs endocrinologues du CHU de Montpellier et qui vient d’être publiée dans la revue Gynecological endocrinology. Selon Françoise Paris et Charles Sultan, les perturbateurs endocriniens d’origine environnementale tels que les phtalates, les phénols ou encore les nombreux produits phytosanitaires perturbent l’horloge biologique des fillettes. Pour les chercheurs, la pollution ne serait toutefois pas un facteur déclenchant, mais certainement aggravant d’un phénomène en hausse inquiétante. “Le nombre de cas a doublé ces...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…