Décès.

Jérôme Hamon est décédé à l'âge de 49 ans.

Greffé deux fois de la face : Jérôme Hamon, "l'homme aux trois visages", est mort à 49 ans

Il était le premier homme au monde à avoir subi deux greffes de la face, en 2010 et en 2018, et donc à avoir eu trois visages différents au cours de son existence. Jérôme Hamon est décédé cette semaine à l'âge de 49 ans. 

19/04/2024 Par S. B. Moins de 5 min
Décès.

Jérôme Hamon est décédé à l'âge de 49 ans.

Jérôme Hamon était atteint de neurofibromatose de type 1 (maladie de von Recklinghausen), une maladie génétique qui avait déformé son visage. "Il est décédé. Il était épuisé à la fin. Il y a une semaine j'échangeais des SMS avec lui", a déclaré à l'AFP Franck Zal, proche de la famille et docteur en biologie marine. Sa société a mis au point une technologie qui avait permis de réaliser la greffe de 2018.

La greffe de 2018 avait été réalisée par l'équipe du Pr Laurent Lantieri, à l'hôpital européen Georges-Pompidou, de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Ce chirurgien plastique avait déjà réalisé, sur le même patient, une première greffe totale du visage, en 2010 à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil.

La première greffe avait été un succès, comme Jérôme Hamon l'avait raconté dans un livre publié en avril 2015, "T'as vu le Monsieur ?". Mais, la même année, à l'occasion d'un banal rhume, il était soigné par un antibiotique incompatible avec son traitement immunodépresseur. En 2016, il a commencé à montrer des signes de rejet chronique, et le visage s'est dégradé.  À l'été 2017, Jérôme Hamon avait été hospitalisé, et en novembre, son visage greffé, qui présentait des zones de nécrose, avait dû lui être retiré.

Il restera deux mois "sans visage" en réanimation à Pompidou, le temps que l'Agence de la biomédecine signale un donneur compatible.

Sur le site du journal Ouest-France, l'avis de décès précise que Jérôme Hamon est décédé à l'âge de 49 ans et que ses obsèques auront lieu vendredi à Saint-Thégonnec (Finistère).  

[Avec AFP]

 

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
1 débatteur en ligne1 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17