sidaction

Sidaction 2024 : près de 3,9 millions d'euros de promesses de dons

La 30ème édition du week-end annuel de collecte du Sidaction a permis de récolter 3,87 millions d'euros de promesses de dons. Ces dernières, dont le montant est similaire à celui de 2023, doivent participer au financement de programmes de recherche et de soins, et à des programmes associatifs de prise en charge et d'aide aux personnes vivant avec le VIH en France et à l'étranger. 

25/03/2024 Par C. S.
sidaction

Le montant est similaire à celui récolté l'an dernier. Les samedi 23 et dimanche 24 mars, l'association Sidaction a reçu 3,87 millions d'euros de promesses de dons pour la lutte contre le sida, à l'occasion de la 30ème édition de son week-end annuel de collecte. "30 ans après le premier Sidaction, le public a répondu présent aux appels aux dons lancés par l'association et s'est montré sensible aux enjeux actuels de la lutte contre le sida", indique l'organisation dans un communiqué diffusé dimanche 24 mars, constatant un résultat "en équilibre par rapport à 2023".

Lors de sa collecte annuelle en 2023, l'association avait recueilli un peu plus de 3,9 millions d'euros, un niveau proche de 2022 mais un peu en deçà du record atteint en 2019 (4,5 millions) et presque réédité en 2021.

La collecte, lancée vendredi 22 mars avec le soutien de 35 médias partenaires, reste ouverte jusqu'au 12 avril par téléphone en appelant gratuitement le 110. Les dons, eux, sont possibles toute l'année par internet, courrier ou SMS.

Cette année, comme à l'accoutumée, les fonds seront reversés à des programmes de recherche et de soins et à des programmes associatifs de prise en charge et d'aide aux personnes vivant avec le VIH, en France et à l'international, selon Sidaction. "La recherche doit se poursuivre, vers un vaccin et un traitement permettant de contrôler définitivement le virus", plaide l'association, cofondée en 1994 par Pierre Bergé et Line Renaud.

"Il reste des progrès à faire pour la prévention, le dépistage ou l'accès aux traitements, même en France", a déclaré à l'AFP, en amont de l'événement, la présidente de Sidaction, Françoise Barré-Sinoussi. "Le chemin n'est pas fini" et "il ne faut surtout pas s'arrêter en cours de route", a exhorté cette codécouvreuse du virus au début des années 80 et prix Nobel de médecine 2008.

En France, quelque 200 000 personnes vivent avec le VIH et 5 000 nouvelles séropositivités ont été découvertes en 2022. Mettre fin à l'épidémie de sida d'ici 2030 reste possible, estimait fin novembre l'Onusida dans son rapport annuel pour la Journée mondiale du sida le 1er décembre. Mais ce, seulement si l'on donne les moyens et la reconnaissance à ceux qui sont sur la ligne de front.

[avec AFP] 

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

0 commentaire
7 débatteurs en ligne7 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17