[POINT COVID] : Macron s'exprimera à 20H00 à la télévision | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

[POINT COVID] : Macron s'exprimera à 20H00 à la télévision

Apparu au mois de décembre 2019 en Chine, le nouveau coronavirus Sars-CoV-2 a fait plus de 800.000 morts dans le monde. Suivez sur Egora les dernières actualités sur l'épidémie.

 

 

 

 

Mercredi 28 octobre

Macron s'exprimera mercredi à 20H00 à la télévision
Emmanuel Macron fera une allocution télévisée mercredi à 20H00 pour présenter de nouvelles mesures afin de faire face à la flambée de l'épidémie de Covid-19, a indiqué mardi l'Elysée. Ces nouvelles restrictions, qui pourraient aller jusqu'à un reconfinement national, seront décidées mercredi matin au cours d'un Conseil de défense avant le Conseil de ministres.

 

Nouveaux transferts de patients depuis l'Auvergne-Rhône-Alpes, point chaud de l'épidémie
Huit nouveaux patients d'Auvergne-Rhône-Alpes ont été transférés mardi en avion sanitaire, cette fois vers les Pays de la Loire, pour soulager les services de réanimation de la région, particulièrement touchée par l'épidémie de Covid-19. "Si tout se passe bien", 25 malades auront été transférés vers d'autres régions d'ici mercredi depuis la reprise de ces vols, a indiqué à la presse une porte-parole de l'Agence régionale de santé (ARS) depuis l'aéroport de Bron, près de Lyon. Huit patients avaient été acheminés vers des hôpitaux de régions moins touchées vendredi et sept autres lundi. Deux transferts sont prévus mercredi. Auparavant, 21 transferts interdépartementaux avaient été réalisés au sein d'Auvergne-Rhône-Alpes. "Maintenant, on procède à des transferts interrégionaux, d'abord en Nouvelle Aquitaine et, là, en Pays de la Loire", a ajouté la porte-parole. "En Auvergne-Rhône-Alpes, les indicateurs sont toujours à la hausse et ça continue d'augmenter", a-t-elle souligné. "Aujourd'hui (mardi), on est à un taux d'incidence de 688 pour 100.000 habitants et un nombre d'hospitalisés qui atteint 3.691 personnes dont 472 en réanimation". Dans la région, les points de vigilance restent toujours la Loire et le Rhône, particulièrement touchés, viennent ensuite l'Isère et le Puy-de-Dôme.

 

Hauts-de-France : l'ARS demande l'ouverture de 100 lits de réanimation supplémentaires
L'Agence régionale de santé des Hauts-de-France a indiqué mardi avoir demandé aux hôpitaux de la région d'ouvrir 100 nouveaux lits de réanimation, après les 96 armés la semaine passée, pour porter à 700 lits la capacité régionale en début de semaine prochaine. Cette mesure a été décidée alors que "le taux d'occupation des lits de réanimation par des patients Covid dans la région était de 45%" lundi, avec 296 malades en réanimation et soins intensifs sur un total de 1.916 hospitalisations, a précisé l'ARS dans un communiqué. L'Agence demande ainsi aux établissements hospitaliers "d'engager les déprogrammations et reprogrammations nécessaires pour armer en matériel et personnel" ces 100 nouveaux lits, "afin d'assurer la bonne prise en charge des patients Covid et non Covid des prochains jours". L'Agence a par ailleurs demandé à 89 hôpitaux publics et privés du Nord et du Pas-de-Calais d'activer leur Plan blanc. Cela doit leur permettre notamment "d'engager plus massivement des déprogrammations", "de réaffecter du personnel au sein des établissements, voire d'en rappeler (...) lorsque les renforts ne sont pas suffisants".  

 

Castex annonce débats et votes à l'assemblée et au Sénat jeudi 
Le Premier ministre Jean Castex a annoncé mardi aux responsables politiques que des débats suivis de votes sur la lutte contre le Covid-19 auraient lieu à l'Assemblée nationale jeudi matin et au Sénat l'après-midi, selon des sources parlementaires. Ces débats auront lieu alors qu'une intervention mercredi du président Emmanuel Macron est "une option regardée de près", selon une source proche de l'exécutif, au moment où la situation sanitaire se dégrade rapidement.

 

Etat d'urgence sanitaire : les sénateurs limitent en commission la prolongation
Les sénateurs, majoritairement de droite, ont donné mardi en commission leur aval à une prolongation de l'état d'urgence sanitaire au-delà du 16 novembre, mais l'ont limitée au 31 janvier, alors que le gouvernement souhaite le proroger jusqu'au 16 février. Le projet de loi prorogeant l'état d'urgence sanitaire, voté samedi à l'Assemblée nationale, devait être examiné mercredi en première lecture dans l'hémicycle du palais du Luxembourg. Mais cet examen en séance publique devrait être repoussé à jeudi, dans la foulée d'un débat que le gouvernement organisera au Parlement sur la lutte contre l'épidémie de Covid-19. La commission des lois du Sénat "a fait le choix de la responsabilité" en acceptant la prolongation de l'état d'urgence sanitaire, mais "a veillé à ce que le Parlement, en ce temps où l'exécutif est doté de prérogatives exceptionnelles, encadre de manière plus stricte les choix arrêtés par le gouvernement", selon un communiqué. Les sénateurs ont ainsi ramené au 31 janvier 2021 le terme de l'état d'urgence sanitaire et supprimé la prolongation, jusqu'au 1er avril 2021, du régime de sortie de l'état d'urgence sanitaire.

 

L'UE engage 100 millions d'euros pour acheter des tests rapides
L'UE va engager 100 millions d'euros pour l'achat et la distribution de test rapides, dont elle recommande l'usage aux Etats membres pour enrayer la nouvelle flambée de Covid-19, a annoncé mercredi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, qualifiant la situation pandémique de "très grave". A la veille d'un sommet par visioconférence des 27, la chef de l'exécutif européen a par ailleurs appelé de nouveau à harmoniser les règles pour les voyageurs à travers l'Europe, réclamé une interopérabilité accrue entre les applications de traçage nationales et demandé aux Etats d'intensifier le partage des données sanitaires.

 

La Russie a soumis son vaccin pour préqualification à l'OMS
La Russie a soumis à l'Organisation mondiale de la santé une demande de préqualification de son premier vaccin contre le nouveau coronavirus, Spoutnik V, a annoncé mardi le fonds souverain russe. Impliqué dans le développement de ce vaccin, le fonds souverain a indiqué dans un communiqué avoir soumis une demande "pour un enregistrement accéléré et une pré-qualification" de Spoutnik V à l'OMS. La Russie "est l'un des premiers pays au monde à demander à l'OMS la préqualification de son vaccin contre le nouveau coronavirus", affirment ainsi les autorités. "Dans le contexte de la pandémie, l'enregistrement accéléré du vaccin selon la procédure (de l'OMS) rendra le vaccin russe accessible à tous dans un délai plus court par rapport aux procédures conventionnelles", ajoute ce communiqué. "Une présélection réussie permettra au vaccin Spoutnik V d'être inclus dans la liste de médicaments utilisés par (...) les pays pour les achats en gros de médicaments", précise-t-il.

 

Le Canada franchit le cap des 10.000 morts du coronavirus
Le Canada, en pleine deuxième vague de coronovirus, a franchi mardi soir le cap des 10.000 morts, selon les chiffres officiels compilés par plusieurs chaînes de télévision. Plus de 90% des morts étaient recensés dans les deux plus grandes provinces du pays, l'Ontario et surtout le Québec, épicentre de la pandémie depuis qu'elle a éclaté au Canada en mars dernier. Mardi soir, le Canada comptait 10.001 décès et 222.670 cas, selon ces chiffres compilés par les chaînes publiques CBC/Radio-Canada et CTV.

 

Accès des pays pauvres au vaccin anti-Covid: GSK et Sanofi promettent 200 millions de doses
Les laboratoires Sanofi et GSK ont annoncé mercredi qu'ils mettraient 200 millions de doses de leur vaccin à disposition du programme international Covax, lancé par l'OMS et dont l'objectif est d'aider à assurer un accès équitable aux futurs vaccins contre le Covid-19. Dans un communiqué, le Français Sanofi et le Britannique GSK indiquent avoir "signé une déclaration d'intention avec Gavi, l'administrateur juridique" du mécanisme international de groupement d'achats Covax "visant à garantir à chaque pays participant un accès juste et équitable aux éventuels vaccins contre la Covid-19". Ils ont ainsi "l'intention de mettre à la disposition" du programme "200 millions de doses de leur vaccin adjuvanté à base de protéine recombinante contre la Covid-19, si celui-ci est approuvé par les autorités réglementaires et sous réserve de la passation de contrats".

 

 

 

 

Mardi 27 octobre

Plus de 26.000 nouveaux cas en 24H, 2.761 personnes en réanimation
Plus de 2.700 malades du Covid-19 étaient hospitalisés en réanimation lundi, 357 nouveaux cas graves ayant été admis dans ces services au cours des dernières 24 heures, un chiffre qui n'avait plus été atteint depuis avril, selon Santé publique France. Le nombre de cas positifs confirmés a crû de 26.771 en 24 heures, un ralentissement par rapport aux données de ce week-end, alors que la veille, la France avait battu un nouveau record avec plus de 50.000 cas positifs confirmés en 24 heures. Le nombre de cas positifs est toutefois en hausse par rapport au lundi d'avant.  Au total, 2.761 personnes étaient hospitalisées en réanimation lundi (soit 186 de plus que dimanche) pour une capacité actuelle d'environ 5.800 lits que les pouvoirs publics comptent faire monter en puissance ces prochains jours. Le nombre de décès attribuables à la maladie à l'hôpital s'est élevé à 258 pour la journée de lundi, portant le bilan total depuis le début de l'épidémie à 35.018 morts. Le taux de positivité des tests poursuit sa progression à 17,8%, contre 17% la veille, et seulement 4,5% début septembre. Par ailleurs, 2.314 nouveaux malades du Covid ont été hospitalisés ces dernières 24 heures, portant le nombre total d'hospitalisations dans le pays à 17.761.

 

Conseil de défense mardi matin, les partis et partenaires sociaux ensuite à Matignon
Le président Emmanuel Macron réunit ce mardi matin un Conseil de défense consacré au Covid-19, avant que son Premier ministre Jean Castex ne reçoive en fin de journée "les forces politiques" puis les...

32 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…