Covid : les pharmaciens qui vaccineront les dimanches et jours fériés gagneront plus | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Covid : les pharmaciens qui vaccineront les dimanches et jours fériés gagneront plus

Un arrêté publié ce lundi 6 décembre prévoit une majoration de 5 euros pour les pharmaciens qui vaccinent en officine les dimanches et jours fériés. Des majorations sont également prévues pour les IDEL qui vaccinent à domicile.

Alors que les professionnels de santé libéraux croulent sous les demandes d’injection d’une dose de rappel, le Gouvernement vient de permettre aux pharmaciens et des infirmières libérales de bénéficier de majorations dans certaines conditions, indique un arrêté publié ce lundi 6 décembre au Journal officiel, qui fait suite à l’annonce d’Olivier Véran à ce sujet, le 1er décembre, sur BFMTV.

Le dimanche et les jours fériés, les pharmaciens pourront appliquer une majoration de 5 euros et de 30 centimes pour les régions et départements d’Outre-mer (Guadeloupe, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Martinique, Guyane, Réunion, Mayotte). "Ces deux majorations sont cumulables." L’Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO) indique dans un communiqué que "l’ouverture le dimanche reste une possibilité pour les pharmacies qui le souhaitent et en aucun cas une obligation".

Les tarifs de l’acte restent inchangés : 7,90 euros pour la prestation d'injection du vaccin contre le Covid-19 en officine et 6,30 euros "pour une prestation effectuée dans un cadre collectif et en dehors des conditions habituelles d'exercice, selon un arrête du 1er juin 2021. Le tarif est de 10,40 euros et 8,80 euros "si un dépistage par test rapide d'orientation diagnostique sérologique est réalisé lors de l'administration de la première dose de vaccin", selon un autre arrêté du 7 juillet.

Les infirmières libérales – qui facturent 7,80 euros la prescription et l’injection - auront la possibilité d’augmenter leur cotation en cas de vaccination au domicile du patient, quel que soit le jour. La cotation passera à 14,15 euros contre 9,15 euros "s'il s'agit du seul acte réalisé pour une personne ne nécessitant pas de soins infirmiers". Elle sera de 16,65 euros contre 11,65 aujourd’hui si un Trod est réalisé lors de l’administration de la première dose de vaccin. Une décision saluée par le Syndicat des infirmiers et infirmières libéraux (Sniil) en pleine 5e vague épidémique.

 

26 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…