"Nous, la retraite, c’est 67 ans !" : le coup de gueule d’une infirmière contre les manifestants

27/03/2023 Par Mathilde Gendron

Alors que les protestations contre la réforme des retraites perdurent en France, Envoyé spécial a consacré l’une de ses émissions, jeudi 23 mars, sur le sujet. Une séquence, devenue virale, montre le coup de gueule d’une infirmière contre les manifestants qui lui “pourrissent l'existence”, alors qu’elle peine à sortir d’un barrage filtrant.    Ce jeudi 23 mars, Envoyé spécial a diffusé un épisode concernant la réforme des retraites. Une séquence largement relayée sur les réseaux sociaux, concerne une infirmière. Cette dernière est filmée dans sa voiture, à 6h30 du matin, au moment où elle tente de passer un barrage filtrant routier à Ploërmel (Morbihan), mis en place par les opposants à la réforme des retraites..  Vitre baissée, l’infirmière énervée s’emporte face aux manifestants à pied. Elle les questionne sur leur solidarité avec les soignants. Face à leur non-réaction, elle enchaîne : “Vous nous avez bien laissé dans la merde. A 20h vous applaudissez, on n'entend pas les syndicats. Et aujourd’hui, vous venez nous pourrir l'existence.” Lorsque l’un des manifestants lui assure avoir été présent sur toutes les manifestations concernant les hôpitaux, elle lui répond : “Et on en est où aujourd’hui dans les hôpitaux, vous pouvez le dire ? Nous, la retraite, c'est 67 ans. Vous nous avez aidés ?”, enchaîne-t-elle. A bout, elle regrette ne pas avoir été soutenue plus tôt en tant que professionnelle de santé. “Vous plaindre de quoi ? Vous avez vu nos salaires ? Vous avez vu nos retraites ? C’est les plus avantagés qui se plaignent. Stop !”, hurle la conductrice. “A 6h30 du matin, je suis comme ça, renchérit-elle en montrant sa main tremblante, à cause de quoi ?”. Une femme tente de lui répondre plus calmement : “A cause de nous ou à cause de Macron ?”. L’infirmière appuie sur l'accélérateur en criant à sa fenêtre levée : “Et qui l’a élu, connasse ?”

Sur les réseaux sociaux, beaucoup comprennent la réaction de l’infirmière et la soutiennent. “Perso j'aurais la même réaction. Tu te lèves à 5h pour bosser et tu as cette hippie qui te parle de citoyen du monde. Barrage filtrant mais ça va changer quoi ? Allez y montez sur les préfectures si vous voulez la révolution et arrêtez de casser les couilles de ceux qui bossent”, poste @CHU4life sur Twitter. “Elle a évidemment entièrement raison. On n’a jamais vu tout ce monde se mobiliser pour l’hôpital à part pour bloquer les véhicules de secours et les soignants qui vont travailler. Le retour de karma quand ils constateront l’état de l’hôpital sera terrible… et c’est très triste”, affirme @MaxQwann sur le réseau social.

 

 
Vignette
Vignette

0 commentaire
7 débatteurs en ligne7 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17