Vaccination contre le Covid : MG France note "une certaine baisse de la demande en premières injections"

10/06/2021 Par Aveline Marques
Santé publique
Alors que la cible vaccinale a été considérablement élargie, les trous dans les plannings des centres de vaccination se multiplient. Pour le syndicat MG France, il est temps de miser sur les généralistes, professionnels de santé les mieux placés pour aller chercher les hésitants.

Aurait-on atteint un "plateau"? Malgré l'élargissement conséquent de la cible vaccinale, "les généralistes voient une certaine forme de baisse de la demande en 1ère dose aussi bien dans les centres que dans les cabinets", a relevé le Dr Jacques Battistoni, président de MG France, lors d'une conférence de presse ce jeudi 10 juin. Et de s'interroger : "Est-ce qu'on va atteindre 50% de la population vaccinée à la fin de l'été?" Pour convaincre la masse des "hésitants", que le reflux de l'épidémie conforte dans leur attente, les généralistes sont les mieux placés, estime le syndicaliste. Or, ces derniers ne sont pas en capacité logistique de vacciner correctement en cabinet. "Aujourd'hui encore, on dispose d'un flacon de Moderna toutes les 2 à 3 semaines", rappelle-t-il. Encore faut il que les doses arrivent comme prévu. A l'instar d'autres syndicats, MG France dénonce un manque chronique de lisibilité sur les livraisons. "Un certain nombre de généralistes sont découragés", constate Jacques Battistoni. Pour que les généralistes aient les coudées franches, le syndicat demande à ce qu'ils disposent de leur propre portail de commande, sans intermédiaire, et, à défaut d'avoir un jour des vaccins en conditionnement unitaire, de pouvoir vacciner au cabinet avec Pfizer, dont le nombre de doses limitées par flacon facilite l'organisation. Quant à la possibilité pour les médecins traitants d'obtenir la liste de leurs patients MT non vaccinés, la Cnam a opposé une fin de non-recevoir, arguant du respect de la confidentialité, informe le syndicat.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire
2 débatteurs en ligne2 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17