Moderna en ville : pas question de "phagocyter" les autres vaccins, met en garde le ministère

11/05/2021 Par A.M.
Politique de santé
A compter du 24 mai, les primo-injections de Moderna seront réservées aux cabinets et aux officines. Ce qui ne doit pas inciter les libéraux à se détourner des autres vaccins, prévient-on au ministère de la Santé.
 

Les premières doses pourront être commandées dès "le début de la semaine prochaine", pour une première livraison à compter du 24 mai dans les officines. En réponse à une demande "de longue date" de la ville et suite à une expérience réussie en Moselle, médecins, pharmaciens, infirmières et sages-femmes pourront donc vacciner avec Moderna, a confirmé le ministère. Ce vaccin à ARNm leur sera même réservé : seules les deuxièmes doses déjà programmées seront désormais administrées en centre de vaccination. Il n'est pas question en revanche de mettre à disposition de la ville le vaccin Pfizer/BioNTech, dont les contraintes logistiques sont beaucoup plus fortes, explique-t-on. Une fois décongelées, les doses doivent en effet être administrées dans les 5 jours, contrairement à Moderna, qui se conserve un mois.

Alors que 86% des stocks de Moderna sont actuellement utilisés, le ministère s'attend à une "décélération" du rythme de consommation en ville, le temps pour les professionnels libéraux de s'organiser pour grouper les vaccinations. Un "effet Diesel" constaté avec chaque nouveau vaccin. En revanche, le ministère précise qu'il sera très attentif au rythme d'utilisation des deux autres vaccins disponibles en ville, AstraZeneca et Janssen, dont (respectivement) 56% et 31% des stocks ont été consommés. La mise à disposition de Moderna "ne doit pas justifier l'arrêt des autres vaccins en ville", met-on en garde au ministère. "Si jamais il y avait un recul de vaccination par AstraZeneca et Janssen, on se poserait des questions. Ils doivent impérativement être consommés" et non "phagocytés" par Moderna. "Il y a encore 9 millions de personnes de plus de 55 ans à vacciner", insiste le ministère, comptant sur la "mobilisation" de la population par les professionnels de santé. En parallèle, une expérimentation de la vaccination par Moderna par les médecins du travail sera également lancée dans vingt entreprises.

Vignette
Vignette

Lapins : médecin, serez-vous disposé à prendre l'empreinte bancaire des patients pour prélever les 5 euros de pénalité?

Georges Fichet

Georges Fichet

Oui

Quand vous achetez un billet pour un spectacle et que vous n'y allez pas pour une raison ou pour une autre, pouvez-vous vous le fa... Lire plus

0 commentaire
4 débatteurs en ligne4 en ligne





La sélection de la rédaction

Rémunération
"La visite à domicile ne survivra pas à l’été" : le cri d'alarme de SOS Médecins
02/04/2024
13
Assistant médical
"Il faut arriver à transposer l'assistant médical dans une notion d'équipe": aux Rencontres d'AVECsanté...
03/04/2024
4
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17
"Ils ont une peur primaire de la psychiatrie" : pourquoi les étudiants en médecine délaissent cette spécialité
27/02/2024
28
Podcast
"C'est assez intense" : reportage dans un centre de formation des assistants médicaux
01/03/2024
9