L'infirmière condamnée pour violences contre des policiers, candidate de La France insoumise aux législatives

20/05/2022 Par Aveline Marques
La candidature de Farida Chikh comme suppléante dans le Val-de-Marne de la présidente du groupe LFI à l'Assemblée nationale, Mathilde Panot, fait polémique.

  Les images de l’interpellation de Farida Chikh en juin 2020 au cours d’une manifestation en soutien à l’hôpital public en pleines négociations du Ségur de la santé avaient fait couler beaucoup d'encre. A l'indignation soulevée par l'interpellation musclée d'une soignante, le visage en sang, se disant affaiblie par son asthme, s'est suivi la stupeur de la révélation du motif de son arrestation : les images montreront que quelques minutes auparavant, l'infirmière quinquagénaire avait adressé des doigts d'honneurs et jeté des morceaux de bitume aux policiers. En septembre 2021, Farida Chikh a été condamnée par le tribunal de Paris à 1000 euros d'amende avec sursis, reconnue coupable d'avoir porté atteinte à la dignité ou au respect de personne dépositaire de l'autorité publique et d'avoir commis des violences volontaires n'ayant pas entraîné d'ITT sur les forces de l'ordre.

Si l'infirmière refait aujourd'hui parler d'elle, c'est parce qu'elle se présente aux élections législatives, dans la 10e circonscription du Val-de-Marne, en tant que suppléante de la présidente du groupe La France insoumise à l'Assemblée nationale, Mathilde Panot.  

  Face à la polémique qui enfle, la députée insoumise reste inflexible. « Farida Chikh est, et restera ma suppléante », affirme-t-elle dans Le Parisien. Elle « se bat depuis 20 ans pour l’hôpital public. Elle incarne la dignité des soignants et des patients malmenés pendant la crise sanitaire. (…) Et ses combats sont plus que jamais d’actualité alors que de nombreux services d’urgence sont sur le point de fermer. » Mathilde Panot est également revenue sur les circonstances de l'interpellation de sa suppléante : « Les soignants manifestaient depuis plus d’un an avant le Covid. La seule réponse de ce Gouvernement a été la répression dont Farida Chikh a été victime : traînée par les cheveux, avec des côtes cassées », considère-t-elle. La principale intéressée n'avait pas encore pris la parole, ce vendredi matin. [avec LeParisien.fr]

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

0 commentaire
11 débatteurs en ligne11 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17