Démission du ministre de la Santé Aurélien Rousseau, remplacé par Agnès Firmin Le Bodo

20/12/2023 Par A.M.
Protestant contre le vote au Parlement du projet de loi immigration, le ministre de la Santé a présenté sa démission à la Première ministre Elisabeth Borne. Confirmant sa démission, le porte-parole du Gouvernement Olivier Véran a annoncé que l'intérim serait assuré par l'actuelle ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé Agnès Firmin Le Bodo. 

 

Sa chaise est restée vide. Ce mercredi matin, le Conseil des ministres a dû se tenir sans Aurélien Rousseau. Opposé au projet de loi immigration dans sa version issue de la commission mixte paritaire, le ministre de la Santé et de la Prévention a présenté sa démission mardi soir, une heure après le vote au Parlement, à Elisabeth Borne et à Emmanuel Macron, a-t-il confirmé au Monde ce mercredi matin. 

En début de matinée, sur France inter, la Première ministre avait tergiversé, assurant qu'Emmanuel Macron n'avait "pas reçu" la démission d'Aurélien Rousseau, qui se trouve être par ailleurs l'ancien directeur de cabinet d'Elisabeth Borne. Sa démission a toutefois été confirmée à l'issue du Conseil des ministres mercredi midi par Olivier Véran, le porte-parole du Gouvernement, qui a annoncé dans le même temps que l'intérim serait assuré par Agnès Firmin Le Bodo, son actuelle ministre déléguée. 

Aurélien Rousseau, ancien élu communiste, avait mis sa démission dans la balance mardi avant le vote du projet de loi immigration. "Aucun doute sur ma décision. Si le texte est voté, je pars, confiait-il au Monde mardi, en début de soirée. Cela touche aux murs porteurs. Je ne donne de leçons de gauche ou de morale à personne. Je constate cliniquement que ce n’est pas possible pour moi d’expliquer ce texte."

Après avoir passé environ un an à Matignon, Aurélien Rousseau, directeur général de l'ARS au plus fort de la crise du Covid, avait été nommé ministre de la Santé le 20 juillet dernier, en remplacement de François Braun. Une polémique avait alors émergé concernant un potentiel conflit d'intérêts avec son épouse, Marguerite Cazeneuve, numéro 2 de la Cnam.

[avec Le Monde, Le Parisien, France inter et BFMTV] 

Vignette
Vignette
34 commentaires
3 débatteurs en ligne3 en ligne
Photo de profil de Michel Rivoal
5,5 k points
Débatteur Passionné
Anesthésie-réanimation
il y a 4 mois
C’est assez curieux vos appréciations sur ce ministre ! Je ne chéris pas les ARS, non plus que les fonctions qu’il a fréquentées (je dis bien fréquentées, parce qu’il en a changé souvent. Je ne sai...Lire plus
Photo de profil de Jean-Marc Juvanon
1,1 k points
Débatteur Renommé
Oto-rhino-laryngologie
il y a 4 mois
Ce ministre ne sera resté que 4 mois. Il démissionne pour des raisons idéologiques. Apparemment à cause de l'esprit de la Loi, mais pas à cause du débat autour de l'AME (sujet qui a été rem...Lire plus
Photo de profil de Romain L
12,3 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 4 mois
Sauver le système de santé, l'équation était sans doute insoluble pour M. Rousseau, qui a donc profité de la première occasion pour fuir discrètement. Qu'a-t-il en 5 mois ? RIEN. Avait-il la moindre p...Lire plus

La sélection de la rédaction

Rémunération
"La visite à domicile ne survivra pas à l’été" : le cri d'alarme de SOS Médecins
02/04/2024
13
Assistant médical
"Il faut arriver à transposer l'assistant médical dans une notion d'équipe": aux Rencontres d'AVECsanté...
03/04/2024
4
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17
"Ils ont une peur primaire de la psychiatrie" : pourquoi les étudiants en médecine délaissent cette spécialité
27/02/2024
28
Podcast
"C'est assez intense" : reportage dans un centre de formation des assistants médicaux
01/03/2024
9