Affaire de la sextape au Sénat : une procédure disciplinaire engagée contre l’assistante médicale

27/02/2024 Par Mathilde Gendron
Ce lundi 26 février, le Sénat a annoncé qu’une procédure disciplinaire avait été engagée contre une assistante médicale. Elle aurait fait pression sur plusieurs personnes à l’aide d’une sextape où figurait un sénateur. Le médecin qui travaillait avec elle, et qui avait révélé ces agissements, avait été licencié peu après. Le Sénat a réfuté pour autant tout "lien" entre ces accusations et le licenciement du médecin.  

 

La présidence du Sénat a annoncé, dans un communiqué, qu’une procédure disciplinaire avait été engagée contre une assistante médicale. D’après des révélations du Canard enchaîné datant du 7 février dernier, un médecin avait été licencié après avoir révélé à sa direction l'existence d'une sextape impliquant un sénateur. La vidéo tournée en 2021 par l’assistante médicale aurait été utilisée comme moyen de pression par cette dernière.  

La chambre haute a tenu a précisé qu’il n’existe aucun "lien" entre ces accusations et le licenciement d'un médecin. La procédure disciplinaire s’inscrit en effet "dans le cadre de l'enquête administrative en cours sur les dysfonctionnements du cabinet médical", poursuit le communiqué du Sénat. 

 

Une enquête judiciaire ouverte 

Le médecin avait dénoncé son licenciement dans un courrier adressé aux parlementaires. Gérard Larcher, président de la chambre haute, avait décidé le 12 février dernier de saisir la justice, en procédant "à un signalement auprès du procureur de la République". Une enquête judiciaire, confiée à la Brigade de répression de la délinquance faite aux personnes, est en cours. Le Sénat a également assuré dans son communiqué qu’il "lui apportera son plein concours s'il était saisi".  

La chambre haute assure que "le licenciement du médecin du Sénat est totalement dépourvu de lien avec les enregistrements qu'il affirme détenir". Elle rappelle que le médecin a exercé "sans en informer sa hiérarchie, une activité professionnelle parallèle" de "médecin agréé délivrant des certificats d'aptitudes ferroviaires dans l'intérêt d'une société commerciale". Cette activité aurait "compromis le bon fonctionnement du cabinet médical" et mené à "une situation conflictuelle" à l'origine de son licenciement. 

 

Entendu par la police 

Le médecin a également été entendu, ce lundi 26 février, par la police. Au micro de RTL, le médecin a reconnu que son "seul tort dans cette affaire, c’est d'avoir alerté d'un éventuel futur scandale". Sur M6, il indique également : "On s'est trompé de cible. On a préféré me licencier plutôt que d'aller vers les véritables sources de l'affaire". 

 

[Avec AFP et RTL

2 commentaires
11 débatteurs en ligne11 en ligne
Photo de profil de Georges Fichet
4,5 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 5 mois
Raison d’État, circulez, y-a rien à voir ! Magistrats et Membres de l'Ordre des Médecin ne sont que des larbins de l’État. L'indépendance de la Justice n'est plus qu'un fantasme !...Lire plus
Photo de profil de Henri Baspeyre
11,4 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 5 mois
il s'en passe de drôles à l'EHPAD de luxe! ils ne font pas que manger et dormir!...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17