Médecin de 80 ans violemment agressé à Nice : le prévenu condamné à 6 mois de prison avec sursis

13/02/2024 Par Mathilde Gendron
Faits divers / Justice
Le 9 août dernier, le Dr Jean-Yves Ollivier est agressé par un patient. Ce lundi 12 février, le tribunal de Nice a condamné l’auteur des faits à six mois de prison avec sursis pendant trois ans et à 4 500 euros de préjudice. Le médecin a jugé cette peine "un peu légère". 

 

Le tribunal de Nice a condamné ce lundi 12 février, un homme de 45 ans à six mois de prison avec sursis pendant trois ans, et à 4 500 euros de préjudice, pour "violences aggravées" sur un médecin, de 79 ans au moment des faits. Le parquet avait requis 12 mois de prison avec un sursis de deux ans, ainsi que 70 heures de travaux d'intérêt général 

Les faits remontent au 9 août dernier, le médecin généraliste, Jean-Yves Ollivier se rend chez un patient à Nice, pour vérifier le bien-fondé de son arrêt maladie. Le médecin estime que l’arrêt de travail de l’homme, un géomètre de 45 ans, n’est pas justifié. La situation se tend très vite, lorsque le praticien lui demande de signer un document. Le généraliste est alors roué de coups, mais parvient à prendre la fuite. Son visage a nécessité 7 points de suture et 10 jours d’ITT ont été délivrés au médecin. 

L’homme de 45 ans a été placé en garde à vue et a comparu le 14 août dernier devant le tribunal correctionnel. Mais, il a demandé le renvoi de son dossier et a pu être remis en liberté. Son jugement a finalement été rendu ce lundi 12 février. Ces mois d’attente devaient permettre de procéder à une expertise psychologique de l’auteur des faits. Cette dernière a permis d’identifier une altération du discernement ainsi que des troubles dépressifs. "Je ne comprends pas ce qu’il m’est arrivé, ça ne m’est jamais arrivé de craquer à ce point", s'est défendu le prévenu. 

Dans une vidéo de nos confrères de Cnews, le médecin, qui n’était pas présent pendant l'audience, a indiqué trouver la sanction "un peu légère". "Je pense que les faits étaient assez graves, j’ai quand même risqué ma vie. L’acharnement était tel que je croyais qu’il voulait me tuer. Si j’étais tombé par exemple dans l’escalier, compte tenu de mon état physique, je pouvais rester sur le carreau, c’est évident", a-t-il déclaré.

Le médecin avait également porté plainte après avoir reçu de nombreuses insultes et menaces sur les réseaux sociaux. Il avait également émis un signalement auprès de l’Ordre des médecins. 

[Avec Le Figaro et Cnews

 
Vignette
Vignette

5 commentaires
2 débatteurs en ligne2 en ligne
Photo de profil de Georges Fichet
4,6 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 4 mois
Je suis totalement solidaire de notre confrère est estime que le coupable n'a pas été puni à la hauteur de ses actes. Mais je dois avouer que faire de la médecine de contrôle, c'est un peu risaué et p...Lire plus
Photo de profil de Eric Semeria
2,4 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique
il y a 4 mois
Il est tellement évident que se sont des situations à risque que je ne comprends pas pourquoi les patients ne sont pas convoqués dans une structure sécurisée permettant au médecin d'exercer dans les r...Lire plus
Photo de profil de Isabelle Gautier
490 points
Débatteur Renommé
Médecins (CNOM)
il y a 4 mois
La tarte à la crème de l'anxio-dépression est un fléau qui coûte très cher aux contribuables et qui ronge nos administrations. Je ne comprends pas ces prolongations pendant des années sans aucu...Lire plus

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17