Il avait délivré 89 faux pass sanitaires : un médecin convoqué devant l’Ordre

14/09/2023 Par Louise Claereboudt
Déontologie
L’ORL, désormais à la retraite, comparaissait aussi pour non-port du masque et prescription d'ivermectine, ce mercredi 13 septembre, devant la chambre disciplinaire du Conseil régional des Pays de la Loire de l'Ordre des médecins. 

 

 

Près de 200 personnes ont fait le déplacement à Nantes, ce mercredi, pour soutenir un médecin convoqué devant la chambre disciplinaire du Conseil régional des Pays de la Loire de l'Ordre des médecins. Cet ancien ORL, désormais retraité, devait s’expliquer devant ses pairs sur la production de 89 faux pass sanitaires entre 2021 et 2022. La plupart de ces faux documents ont été délivrés à des patients, certains à ses proches, et six à des soignants, qui devaient pourtant respecter l’obligation vaccinale en vigueur, sous peine d’être suspendus. 

Soutenu par Louis Fouché, fondateur de ReinfoCovid, l’ORL comparaissait également pour non-port du masque et prescription d’ivermectine, rapporte Le Figaro

"Le premier faussement vacciné, ce fut moi", a indiqué le praticien de 64 ans, qui n’a pourtant pas arrêté d’exercer jusqu’à sa convocation chez les gendarmes en mai 2022 après s'être fait dénoncer. Ce dernier a confié avoir été "terrorisé par ce vaccin". "Je ne pouvais qu'enfreindre la loi. Je l'ai fait par conviction." L’ORL s’est justifié devant ses pairs en évoquant des "effets secondaires" graves du vaccin, citant entre autres le décès d'un étudiant en médecine nantais, quelques jours après avoir été vacciné avec le vaccin d’AstraZeneca. 

Parmi les personnes ayant reçu un faux pass sanitaire : sa fille, qui fréquentait le milieu médical. "Jamais je ne me serais pardonné d'avoir perdu un enfant ou si ma fille était devenue stérile", a lancé le retraité, qui ne se définit pas comme un "antivax". Ce dernier a en revanche juré n'avoir jamais été rémunéré pour ces faux documents.  

Jean-François Morin, le président de l'Ordre des médecins de Vendée qui a porté plainte contre l’ORL, a de son côté estimé que le médecin n’aurait pas dû continuer à exercer, compte tendu de l’obligation vaccinale qui s’imposait aux soignants. "Il a continué à travailler. Les arguments donnés ne sont pas très convaincants, il n'y a pas le respect de la loi", a-t-il déclaré. 

La décision de l’Ordre devrait être rendue sous 6 à 8 semaines. Une enquête judiciaire est également en cours et pourrait aboutir à des poursuites pénales. "Je risque de la prison avec sursis, une amende et une radiation de l'Ordre des médecins", a expliqué le mis en cause.  

[avec Le Figaro et France Bleu

11 commentaires
12 débatteurs en ligne12 en ligne
Photo de profil de Bernard Gravil
29 points
Médecine générale
il y a 10 mois
retraité , il n'a pas la décence d'être bénévole 8 car tous ces certificayts et autres ne furent pas gratuits . Le mensonge est impardonnable quant il s'agit d'attestation .Je souhaite ( et ce sans ha...Lire plus
Photo de profil de - Leng
613 points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 10 mois
incompétent et fier de l'être, hors-la-loi, faussaire ... Espérons qu'il va prendre cher, et au pénal aussi...Lire plus
Photo de profil de Henri Baspeyre
11,5 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 10 mois
et combien y a-t-il gagné?déclaré aux impôts?...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17