En Martinique, l'Ordre menace les médecins antivax de sanctions

19/08/2021 Par L. C.
Déontologie
Le conseil départemental de l'Ordre des médecins de Martinique a annoncé ce lundi 16 août avoir décidé que les médecins exprimant publiquement une opinion anti-vaccins seraient passibles de santions disciplinaires.

"Les médecins qui continuent à prôner l'anti-vaccination sont passibles d'une sanction disciplinaire qui va de l'avertissement à la radiation", car "ils se mettent en tort avec le code de déontologie", a déclaré le président du conseil départemental de l'Ordre, Raymond Hélénon, ce lundi lors d'une conférence de presse à Fort-de-France. Pour mener à bien sa démarche, l'Ordre s'appuiera sur les textes du Code de la santé publique. Le Conseil national de l'Ordre des médecins a lui aussi engagé des poursuites à l'encontre de plusieurs praticiens qui ont promu des traitements non éprouvés, tenus des propos anti-vaccins ou encore remis en cause les gestes barrières publiquement. Ont notamment été poursuivis, la psychiatre et députée Martine Wonner, l'anesthésiste-réanimateur Louis Fouché, fondateur de Réinfo Covid, ou encore le Pr Luc Montagnier, prix Nobel de médecine, qui a récemment affirmé que les variants naissaient des vaccins.

La décision du CDOM de Martinique intervient alors que la campagne vaccinale dans les Antilles bat de l'aile. A ce jour, le taux de vaccination sur le territoire atteint à peine 20%, comme en Guadeloupe bien qu'un rebond ait été observé ces derniers jours face à l'ampleur de la quatrième vague épidémique Selon le président du comité médicale d'établissement au CHU, François Roch, le nombre de personnes vaccinées chaque jour est passé de 500 à 1.000, "avec des patients qui ont manifesté une certaine inquiétude face au désastre sanitaire et aux nombreux décès enregistrés en Martinique".  Toutefois, ce dernier constate avec inquiétude que cette tendance a légèrement chuté. "Il faudra accélérer la cadence", a-t-il insisté, alors que les médecins assurent qu'aucune autre solution n'a fait ses preuves, à part la vaccination. "Qu'ils laissent les gens choisir s'il le faut, mais il ne faut pas qu'ils viennent décrédibiliser la parole du médecin. Car on assiste à une guerre de pour et de contre. Et ce n'est pas sain. Il faut que les médecins aient une seule parole", a martelé le président de l'Ordre. Une déclaration qui fait écho à la tribune signée par pas moins de 600 médecins et scientifiques des Outre-mer appelant à se faire vacciner. Au CHU de Martinique, la majorité du personnel médical en première ligne face au Covid est d'ailleurs déjà vacciné. Les autorités sanitaires ont enregistré 4.226 cas positifs la semaine passée. Un niveau de contamination qui a poussé le préfet à durcir le confinement mis en place le 30 juillet. [avec AFP]

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17