Le collectif "Fakemed" poursuit Martine Wonner devant l’Ordre des médecins

02/06/2021 Par Pauline Machard
Déontologie

Indigné par les propos tenus par la députée et psychiatre lors d’un rassemblement “Ensemble pour la liberté” le 22 mai dernier à Marseille, le collectif a annoncé des poursuites à l’encontre de leur consoeur, qui “bafoue à répétition les règles de déontologie”.    “Rendez-vous en chambre disciplinaire de première instance”, publie le 1er juin sur son compte Twitter le collectif de médecins Fakemed, qui poursuit la députée et psychiatre Martine Wonner devant l’Ordre.

Le collectif, qui lutte contre les fausses informations en santé, s’indigne des propos tenus par la psychiatre lors d’un rassemblement à Marseille, le 22 mai dernier. Ceux-ci, filmés, ont été très partagés sur les réseaux sociaux ces derniers jours. On y voit la députée du Bas-Rhin, ex-LREM et membre fondatrice du collectif Laissons les prescrire, revenir sur la gestion de la crise sanitaire par le Gouvernement lors de la première vague : “Toutes ces personnes âgées qui ont été achevées, assassinées, seules, avec le rivotril, a-t-elle notamment scandé sur l’estrade vêtue de son écharpe tricolore, face à plusieurs centaines de participants non masqués. Et ceci est totalement impardonnable, et ceci s’appelle un crime contre l’Humanité”, a-t-elle lancé. Ajoutant : “Ils seront jugés, l’Histoire a toujours su juger ses assassins”. Des propos qui ont fait bondir nombre de blouses blanches.

Devant le tollé, la députée, connue pour sa défense de l’hydroxychloroquine, son opposition au port du masque en extérieur et à la campagne de vaccination, a indiqué sur Twitter qu’elle dénonçait les décisions du gouvernement, qu’elle n’accusait pas les soignants. Des propos loin de calmer la colère sur les réseaux sociaux.

Ce n’est pas la première fois que le collectif de médecins Fakemed intente une action à l’encontre de Martine Wonner : en février 2020, il avait dénoncé la publication du “Protocole Wonner” où la praticienne fait, selon le collectif, la promotion de “pseudomédecines et de prises en charge non éprouvées”.

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

0 commentaire
6 débatteurs en ligne6 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17