PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Médecins étrangers : les candidats recalés aux EVC de médecine générale "ne doivent pas être maintenus en poste", alerte le jury

Les membres du jury de l'édition 2023 des épreuves de vérification des connaissances (EVC) en médecine générale signent une tribune dans Le Monde pour s'opposer à la régularisation annoncée des praticiens à diplôme hors Union européenne (Padhue) qui n'ont pas le niveau pour exercer. 

 

Les EVC qui se sont déroulées en septembre et octobre derniers, dont les résultats sont tombés le 19 décembre, ont laissé plus d'un médecin étranger sur le carreau. Particulièrement en médecine générale, où sur 2 662 candidats, seuls 241 ont obtenu la moyenne requise de 12 sur l'ensemble des épreuves, alors que 537 postes étaient ouverts dans la spécialité. Mais alors qu'Emmanuel Macron a annoncé la "régularisation" des Padhue présents sur le territoire, les médecins membres du jury des EVC de médecine générale sonnent l'alerte dans une tribune publiée ce jeudi 8 février par Le Monde : "Les candidats qui ont échoué aux EVC 2023 ne doivent pas être maintenus en poste. Leur niveau de connaissances ne permet simplement pas l’exercice de la spécialité." "Nous, membres du jury 2023 des EVC dans la spécialité de médecine générale, avons effectué une double correction impartiale et objective des copies, assurent-ils. Nous avons unanimement été surpris par le faible niveau de connaissances d’un nombre important de candidats." 

Régulariser ces candidats entérinerait de facto "une médecine à deux vitesses", considèrent-ils. "Un praticien titulaire d’un diplôme du second cycle des études médicales français ou obtenu dans l’UE, mais n’ayant pas encore passé son doctorat et qui exercerait sur le territoire national serait considéré comme fautif d’un exercice illégal de la médecine. Pourtant, les gouvernements successifs entérinent cette situation en confiant la santé de nos concitoyens à des praticiens dont certains ont un niveau de compétences non validé par un examen objectif." 

"Les déserts médicaux ne justifient de brader ni le niveau des futurs praticiens du pays, ni la qualité et la sécurité des soins !", lancent les signataires. 

 

[avec Le Monde

25 commentaires
36 débatteurs en ligne36 en ligne
Photo de profil de M D
42 points
Médecine générale
il y a 25 jours
Même le niveau de ceux reçus est souvent faible, parfois on se demande comment ils ont pu valider. Dans mon service, l'un d'eux ne savait même pas faire un examen clinique, ni interpreter un ecbu, un ...Lire plus
Photo de profil de Georges Baradat
141 points
Cardiologie et maladies vasculaires
il y a 24 jours
Cette qualification a deux vitesses est ancienne et n'a pu se faire qu'avec l'accord tacite de nos universitaires lesquels ne se sont préoccupés de maintenir un nombre suffisant d'étudiant que pour as...Lire plus
Photo de profil de Sebastien Colas
47 points
Gériatrie
il y a 24 jours
Je me souviens d'un interne vietnamien aux urgences où j'étais de garde senior qui ne parlait absolument pas Français, d'une interne de neuro roumaine interdite de prescription par les chefs tant ell...Lire plus
25 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Etes-vous favorable à l'exonération fiscale des médecins libéraux qui poursuivent leur activité après avoir atteint l'âge légal de départ à la retraite?

Michel Rivoal

Michel Rivoal

Non

Je voudrais bien que l'on rase gratis et pourtant je porte la barbe! Je voudrais bien un revenu pour tous surtout pendant les étu... Lire plus

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…