La famille d’un septuagénaire décédé vacciné avec Pfizer porte plainte pour homicide involontaire | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

La famille d’un septuagénaire décédé vacciné avec Pfizer porte plainte pour homicide involontaire

La famille d’un septuagénaire a annoncé avoir porté plainte contre X pour homicide involontaire après un décès survenu 12 jours après une injection du vaccin de Pfizer contre le Covid. Ils demandent également une autopsie. 

 

Alors qu’il avait une “santé de fer” selon ses proches et pas d'antécédents médicaux laissant présager une telle issue, un homme âgé de 75 ans est brutalement décédé d’un arrêt cardiorespiratoire le 15 février dernier, dans une commune des Landes. 

Bien qu’il ne soit pas spécialement à risque, l’homme avait décidé de se faire vacciner le 3 février contre le Covid. Il avait donc reçu une première injection de Pfizer 12 jours avant son décès. Dans les jours qui ont suivi la vaccination, il s’est plaint, selon son épouse, de maux de ventre. 

Selon les constatations du Smur, intervenu sur place le jour, “la cause occlusive coronarienne était la cause la plus probable de son décès”. Mais d’après le Parisien, le médecin “ne s’est pas interrogé sur l’origine de celle-ci”. 

Choquée et surprise d’un décès si brutal, la famille s’interroge donc sur le rapport avec l’injection de Pfizer. “Il n’a pas été transporté à l’hôpital, il n’y a pas eu d’examens”, rapporte Me Paul Latouche, qui représente la famille du défunt. “La temporalité restreinte ne peut que légitimement laisser émettre un doute légitime quant au lien de causalité entre la première injection du vaccin Pfizer et son décès”, souligne-t-il encore.  

Pour obtenir des réponses, ils ont donc porté plainte le 15 avril contre X pour homicide involontaire auprès du parquet de Dax. La famille demande une exhumation du corps afin de réaliser des expertises médico-légales poussées. “Il est sans doute encore trop tôt pour évaluer avec pertinence les effets secondaires à court ou moyen terme de chacun des vaccins administrés dans le cadre de cette campagne de vaccination mondialisée. Nous n’avons aucune certitude”, tempère toutefois l’avocat. Le parquet de Dax va ouvrir une enquête, les investigations seront confiées à la section de recherche de Pau. 

[avec Le Parisien

2 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…