"On ne peut pas utiliser la clause de conscience pour dire que l'IVG est un homicide" recadre le président de l'Ordre | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"On ne peut pas utiliser la clause de conscience pour dire que l'IVG est un homicide" recadre le président de l'Ordre

Pétition, appels à la démission... la polémique enfle depuis que le Dr Bertrand de Rochambeau, président du Syndicat national des gynécologues obstétriciens de France (Syngof), a fait état publiquement de son opposition à l’interruption volontaire de grossesse, qu’il considère comme un homicide. L'Ordre a rapidement réagi et recadré le praticien. "Nous ne sommes pas là pour retirer des vies", a indiqué le Dr Bertrand De Rochambeau au micro de Valentine Oberti, journaliste de Quotidien sur TMC. "Un enfant à naître n'est pas une vie au sens juridique. Ce n'est pas...
17 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…