Comment gérer un patient "emmerdeur" : manuel à destination des généralistes | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Comment gérer un patient "emmerdeur" : manuel à destination des généralistes

rendez-vous très spécialisé à l'AP-HP pour une petite patiente.

J'ai arrêté les rendez-vous et le lui ai dit. Il avait l'air em...bêté.

 

"J'ai mis une affiche derrière mon bureau"

Par manuperazzi

 

Cher confrère bravo,

Je suis installé comme vous en semi rural.

Lorsque l’an dernier ma secrétaire a été elle aussi traitée de "salope", j’ai mis une affiche derrière mon bureau signifiant que "face à l’agressivité croissante de certains patients, toute incivilité à l’égard de ma secrétaire ou à mon égard entraînerait dorénavant l’exclusion définitive de (ma) patientèle". Croyez-moi, ça a calmé le jeu...

C’est un problème sociétal qui traduit une perte des valeurs de respect pour des professions ou des fonctions (comme celle de maire...) naguère prestigieuses. Après, il ne faut pas s’étonner que les candidats ne se bousculent pas... Les gens doivent avant tout s’interrogé sur eux-mêmes et leurs comportements...

 

"Ne pas laisser les choses se banaliser"

Par Wazup

 

Je pense que nous sommes tous d’accord pour dire que les secrétaires médicales, en particulier en cabinet, s’en prennent plein la g*****, beaucoup plus qu’elle ne (nous) le disent et pas forcément par les patients qu’on imagine, notamment du fait de leur position de "filtre" entre les demandes des patients et notre agenda de RDV.

Un patient a le droit d’être mécontent, et il a même le droit de l’exprimer (sacrosainte liberté d’expression). En revanche, rien ne l’autorise à insulter une secrétaire qui généralement fait du mieux qu’elle peut avec les moyens dont elle dispose... (Rien n’autorise non plus une secrétaire à être désagréable avec un patient, quand bien même il le mérite).

Cependant, je pense que nous ne les protégeons pas assez souvent de ce genre de comportement, soit par méconnaissance de la situation, soit parce qu’on trouve toujours une bonne excuse du genre "c’est normal qu’il soit énervé, je suis débordé et il est malade". Pourtant, nous voyons tous les jours en consultation des employés qui souffrent du comportement odieux des clients et de l’absence de considération de leurs supérieurs (Cf. ceux qui travaillent en centrale d’appels par exemple...). En dehors d’une situation d’urgence vitale, je ne vois vraiment pas ce qui nous obligerait moralement à continuer de suivre les patients ayant fait preuve d’un manque de respect à l’égard de la secrétaire et qui ne nous respectent finalement pas beaucoup plus même s’ils...

11 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…