PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Négos : Médecins pour demain redoute "un encadrement encore plus strict" des actes

Des membres du collectif Médecins pour demain ont pu assister à la première séance des négociations conventionnelles, ce mercredi 15 novembre, sur invitation de trois syndicats.  

 

"En lisant la lettre de cadrage du ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, nous nous en doutions. Les doutes sont levés", écrit le collectif Médecins pour demain (MPD), devenu association, dans un communiqué envoyé ce jeudi 16 novembre à Egora. "La volonté de revalorisation de la Cnam se fera probablement sous conditions", ajoute-t-il, amer.  

La veille, reprenaient les négociations sur la nouvelle convention entre les syndicats représentatifs des médecins libéraux et la Caisse nationale de l’Assurance maladie. Des membres de Médecins pour demain ont pu assister à la première séance multilatérale, ayant été invités par l’UFML, la FMF ou encore le SML. 

 

 

Si l’engagement territorial – ex-contrat d’engagement territorial – qui avait provoqué une levée de boucliers lors des précédentes négociations de l’hiver dernier n’a pas fait sa réapparition, la Cnam entend faire de la "pertinence des soins", l’un des sujets majeurs de cet échange avec les partenaires. "Oui, vous l’avez bien lu… la pertinence de nos prescriptions", s’indigne MPD. 

"Cela nous rappelle d’ailleurs étrangement les mises sous objectifs (MSO) subies par de très nombreux confrères, et nous fait entrevoir un encadrement encore plus strict de nos actes", s’inquiète l’association, qui rappelle que "c’est la déontologie médicale qui régit nos actes", et non l’Assurance maladie. 

"La plupart des syndicats ont convenu que ce qui faisait la particularité de notre métier était justement la singularité de nos patients. C’est ce qui fait notre art : savoir adapter une prise en charge possiblement protocolisée, à chaque patient. C’est ce qui différencie l’IA du médecin […] La médecine a besoin d’humain. La Cnam semble vouloir s’en affranchir", dénonce Médecins pour demain. 

Alors que le calendrier des négociations a été dévoilé hier par l’Assurance maladie, le collectif compte bien "faire entendre la voix" des médecins. "L’avenir de la médecine se joue ici et maintenant." 

2 commentaires
36 débatteurs en ligne36 en ligne
Photo de profil de Eric Bernard
Eric Bernard est en ligne
866 points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 3 mois
"La médecine a besoin d’humain. La Cnam semble vouloir s’en affranchir" et on n'a aucun espoir que cela change...Lire plus
Photo de profil de Henri Baspeyre
Henri Baspeyre est en ligne
10,5 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 3 mois
plus çà avance,plus c'est pareil!...Lire plus
2 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Etes-vous favorable à l'exonération fiscale des médecins libéraux qui poursuivent leur activité après avoir atteint l'âge légal de départ à la retraite?

Angélique  Zecchi-Cabanes

Angélique Zecchi-Cabanes

Oui

Je suis favorable à toute exonération fiscale pour notre profession. Cependant,j’aimerais que quelqu’un me dise combien il f... Lire plus

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…