Grève de la PDSA, démission des CPTS… Médecins pour demain veut "maintenir la pression"

23/10/2023 Par Louise Claereboudt
Si l’intersyndicale a suspendu son mouvement d’arrêt des activités de médecine libérale, l’association Médecins pour demain maintient son mot d’ordre de grève de la permanence des soins ambulatoires et de démission des CPTS. 

  La grève du vendredi 13 octobre était "un franc succès", a applaudi la présidente de Médecins pour demain, la Dre Mélanie Rica-Henry, dans une vidéo publiée sur le compte Instagram de l’association. Alors que l’intersyndicale a suspendu mardi 17 octobre le mouvement d’arrêt des activités de médecine libérale, ayant obtenu la réouverture prochaine des négociations conventionnelles, la généraliste bretonne a expliqué que la mobilisation, bien que "massive" au premier jour de grève, "commençait à s’émousser". En outre, "les événements internationaux nous ont fait perdre en visibilité au niveau médiatique", a poursuivi la Dre Rica-Henry.  Une suspension critiquée par certains médecins libéraux. La présidente de Médecins pour demain a dit comprendre "les déçus", et ceux "qui ont décidé de continuer la grève malgré tout. C’est légitime". Mais "on ne pouvait pas se permettre de [leur] demander de continuer à faire grève au risque qu’ils s’épuisent". La généraliste a toutefois assuré que l’association ne compte pas baisser les bras. "La lettre de cadrage n’est pas du tout satisfaisante, le seul point positif, c’est la réouverture des négociations […] Charge à nous de maintenir la pression pour pouvoir revendiquer haut et fort ce que l’on souhaite", a-t-elle déclaré, citant notamment le C à 50 euros, la revalorisation du forfait médecin traitant, la suppression de la Rosp, etc. 

Devant le passage de la loi Valletoux au Sénat et la reprise imminente des négociations, elle annonce "le maintien du mot d’ordre de grève de la PDSA et de démission des CPTS, pour une durée illimitée". "Ça irrite énormément les pouvoirs publics. Si les CPTS sont vidées de leurs médecins, elles n’auront plus lieu", a expliqué la Dre Rica-Henry. La cheffe de file du mouvement a en outre appelé ses adhérents à rejoindre les collectifs locaux de libéraux – les Comeli, pour continuer à agir sur le terrain.  "Depuis plus d’un an, grâce à la mobilisation de tous, on a réussi l’abandon du contrat d'engagement territorial (CET), à faire vider de sa substance la loi Rist", a-t-elle fait valoir. "On compte sur vous."  

 
Vignette
Vignette

2 commentaires
15 débatteurs en ligne15 en ligne
Photo de profil de Francois Laissy
2 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 8 mois
Ne soyons pas trop gourmands, le beurre, l'argent du beurre et la crémière sur les genoux ! Arrêtez de demander des forfaits, des primes au médecin traitant et à la prescription de génériques et autre...Lire plus
Photo de profil de Henri Baspeyre
11,3 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 8 mois
médecins pour demain devrait aller faire des stages de nuisibilité à la CGT!...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17