PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Négociations conventionnelles des médecins : découvrez le calendrier

Transparence oblige, la Cnam a publié dès ce mercredi matin le support de la toute première séance "multilatérale" de négociations avec les syndicats de médecins libéraux, dévoilant le calendrier. Elle ambitionne de parvenir à un accord fin janvier. 

 

Les négociations de la future convention médicale ont officiellement repris ce mercredi après-midi et elles devraient se poursuivre au moins jusqu'à la fin du mois de janvier, d'après le calendrier publié par la Cnam.  

Ces onze semaines de discussions seront rythmées par trois grandes séances multilatérales, rassemblant l'ensemble des parties prenantes, et entrecoupées de "focus thématiques" et de séances bilatérales entre la Cnam et un seul syndicat. 

Quatre grandes orientations ont été définies : soutenir l'attractivité de la médecine libérale, améliorer la qualité et la pertinence des soins, améliorer l'accès aux soins (territorial et financier), refondre et simplifier les modes de rémunération. 

 

Priorité aux généralistes 

Marquant la volonté de la Cnam d'accorder la priorité à l'attractivité de la fonction de médecin traitant, deux focus thématiques, dont le premier est prévu mercredi prochain (22 novembre), seront consacrés aux généralistes. Dans son support de séance, la Cnam affiche son intention de valoriser les médecins ayant des patientèles médecins traitants importantes et de faire du forfait médecin traitant une "rémunération forfaitaire socle". 

Trois autres séances, en décembre, seront dédiées à la nécessaire revalorisation des spécialités cliniques en bas de l'échelle de rémunération, dont une pour les pédiatres et une pour les psychiatres ; les spécialités médico-techniques et les spécialités de bloc devront attendre janvier. Il y sera notamment question de possibilités de cumul d'actes et de "tirer les conséquences" de la refonte de la CCAM engagée par le Haut Conseil à la nomenclature, "qui devrait être stabilisée d'ici fin 2024/début 2025". 

Toujours en matière de rémunération, une séance abordera la question du "forfait de prévention", qui devrait remplacer la Rosp, axe issu des précédentes négociations. La Cnam souhaite en effet "simplifier les rémunérations forfaitaires afin de les rendre plus lisibles et plus directement liées aux pratiques et à leur évolution". 

 

"Incitation financière à une prescription de qualité" 

Autre objectif majeur, la qualité et la pertinence des soins fera l'objet de trois séances. Le directeur de la Cnam semble en effet convaincu que c'est la maitrise médicalisée des dépenses qui permettra de dégager des marges de manœuvre financière pour la revalorisation des libéraux. La Cnam souhaite ainsi "s'accorder sur une dizaine de programmes de pertinence, appuyés sur des référentiels scientifiques et accompagnés d'objectifs chiffrés, partagés entre partenaires conventionnels". Elle veut "inventer de nouveaux mécanismes vertueux d'incitation financière à une prescription de qualité". La lutte contre la fraude et la "juste prescription des produits de santé, des arrêts de travail, des transports sanitaires et des soins ambulatoires" figureront également au menu. 

Enfin, tant pour renforcer l'attractivité qu'améliorer l'accès aux soins, le travail en équipe et les conditions d'exercice feront l'objet de deux séances. La Cnam mise sur ces négociations pour structurer les équipes de soins spécialisées et développer des consultations avancées de spécialistes dans les zones sous-denses ; les dispositifs de l'Optam et de l'Optam-CO seront aussi au programme. La Cnam compte par ailleurs continuer à soutenir le travail aidé (notamment l'embauche d'assistants médicaux), l'exercice en groupe et l'exercice pluriprofessionnel, et revoir les aides à l'installation.  

Cette nouvelle convention, comme la convention des pharmaciens avant elle, devra en outre intégrer des mesures visant à "réduire de l'empreinte carbone du système de santé", notamment en valorisant "les comportements de sobriété dans la prescription". 

6 commentaires
10 débatteurs en ligne10 en ligne
Photo de profil de Christiane Kouji
3,2 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 3 mois
Sobriété, juste prescription, pertinence ..... toutes les façons de dire " faites faire des économies" pour gagner vos rémunérations. A croire que depuis 20 ans qu'on nous demande la même chose, nou...Lire plus
Photo de profil de Emmanuel  Signoret
698 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 3 mois
Que du blablabla de politiques rompus à l enfumage. Dans mon cabinet nous sommes 2 à devoir encore changer de logiciel patients du fait d un Segur trop complexe pour certains fournisseurs et à perd...Lire plus
Photo de profil de Romain L
11 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 3 mois
"valoriser les médecins ayant des patientèles médecins traitants importantes" Donc valoriser ceux qui se font déjà un max de pognon en enchainant les pseudo-consultations de 10 min. Ça commence bi...Lire plus
6 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Faut-il aligner le tarif de la consultation de base du médecin généraliste avec celui des autres spécialistes?

Zulgael Darman

Zulgael Darman

Non

Non. Non, car le débat n’est pas seulement tarifaire. Je suis pour que nos collègues généralistes gagnent mieux leur vie ... Lire plus

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…