Consultation médicale

Le médecin généraliste "demeure, de loin, le premier point de référence" des Français mais il est de plus en plus concurrencé

Le médecin généraliste, de moins en moins la "référence pour s'orienter dans le système de santé"

Le baromètre 2024 des droits des personnes malades, réalisé par France assos santé avec BVA Xsight, relève la part croissante prise par internet et les plateformes de prises de rendez-vous ou de téléconsultation, au détriment des médecins généralistes et spécialistes.

02/04/2024 Par Aveline Marques
Patients
Consultation médicale

Le médecin généraliste "demeure, de loin, le premier point de référence" des Français mais il est de plus en plus concurrencé

Réalisé auprès d'un échantillon de 1507 personnes âgées de plus de 15 ans représentatif de la population, ce baromètre de France assos santé dresse un état des lieux de la connaissance et de l'exercice des droits des malades, définis par la loi Kouchner de 2002.

Respect du secret médical, accès direct au dossier médical, libre choix du médecin ou de l'établissement de santé, droit à refuser ou interrompre un traitement… Ces droits sont "majoritairement connus et bien appliqués", souligne France assos santé. La fédération des représentants des usagers identifie toutefois des points faibles : ainsi, plus de 4 personnes interrogées sur 10 ignorent encore et toujours leur droit à rédiger des directives anticipées ; pour 40 % des personnes sondées, les volontés émises ont été entièrement prises en compte, mais 36% considèrent que ça n’a pas été complètement le cas – 15 % d’entre eux répondent même "pas du tout". 

Par ailleurs, près de la moitié des personnes interrogées ne savent pas qu'elles ont la possibilité de recourir à une indemnisation en cas de problème grave lié aux soins ou qu'elles disposent d'un droit de modification et d'opposition sur l'utilisation de leurs données de santé personnelles.
 


Les résultats de ce baromètre sont également révélateurs des difficultés grandissantes du système de santé : si 80% des répondants déclarent que leur droit à accéder aux soins est respecté, 8% considèrent que ce droit est "mal appliqué". En outre, 39% des sondés déclarent avoir une expérience négative de l'obtention d'un rendez-vous et 44% ont déjà fait face à une pénurie de médicament, contre 29% il y a deux ans.

Pour s'orienter dans le système de santé, le médecin généraliste "demeure, de loin, le premier point de référence" des Français. Mais il est de plus en plus concurrencé : 80% des sondés l'identifient comme tel en 2024, contre 84% en 2023, 88% en 2022 et 93% en 2017. Même tendance pour le médecin spécialiste, qui est passé de 44% à 27% au fil des années. A l'inverse, internet (forums et avis) et les plateformes de prise de rendez-vous et de téléconsultation font de plus en plus figure de référence : c'est le cas pour respectivement 37% et 27% des répondants.

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

1 commentaire
2 débatteurs en ligne2 en ligne
Photo de profil de Romain L
12,8 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 3 mois
Je connais très bien ces plateformes puisque j'y exerce la moitié de mon temps compte tenu des choix budgétaires du gouvernement. En aucun cas ces plateformes ne peuvent remplacer le médecin traitant...Lire plus

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17