Organisation des dépistages des cancers : les centres régionaux tirent la sonnette d’alarme

20/12/2022 Par Marielle Ammouche
Cancérologie
Les Centres Régionaux de Coordination des Dépistages des Cancers (CRCDC) alertent sur, selon eux, un risque de « dégradation » des dépistages en oncologie. En cause, une absence persistante d’instance de gouvernance nationale réclamée depuis plusieurs années, et un risque de perte de visibilité en région en lien avec un projet de transfert à la Cnam du pilotage de l’envoi des invitations aux assurés, qui pourrait impacter l’efficacité des dépistages organisés.

  Les CRCDC sont chargés, principalement, de la coordination et du pilotage en région des dépistages organisés en France, en lien avec les agences régionales de santé (ARS) et les Directions de la coordination de la gestion du risque (DCGDR). Or, depuis plusieurs années, ils réclament des moyens humains supplémentaires de façon à améliorer les dépistages, en particulier en favorisant « l’aller vers ». Dans un communiqué daté du 12 décembre, l’Association nationale des CRCDC (ANCRCDC) soulève plusieurs faits qui vont « vers une dégradation du service médical rendu à la population ».   L’ANCRCDC dénonce ainsi, en premier lieu, l’absence d’une instance de gouvernance nationale « permettant de réunir toutes les parties prenantes en charge de la prévention et du dépistage des cancers dont les centres régionaux ». En ce sens, elle regrette, de ne pas avoir été conviée au  1er comité de suivi national de la Stratégie Décennale de Lutte contre les Cancers 2021-2030, réuni le 5 décembre 2022 qui, selon elle, n’a pas «pris la mesure du besoin d’un vrai pilotage coordonné ». Ce pilotage permettrait de « favoriser un retour d’expérience des échelons régionaux que sont les CRCDC et d’être à l’écoute des attentes des territoires et des professionnels de santé ». En outre, les CRCDC s’inquiètent du projet, dès 2024, de transférer à la Cnam le pilotage de l’envoi des invitations aux assurés, alors qu’il est actuellement effectué par les CRCDC. Une mesure qui, selon l’ANCRCDC, « n’est pas garante d’un meilleur taux de participation aux DO sur les territoires » du fait d’une « déconnexion entre le suivi médical confié aux CRCDC et la gestion des invitations ». En outre, cette mesure entrainerait une « perte de visibilité locale des CRCDC », et irait à l’encontre de la volonté de régionalisation promue depuis 2019. C’est plutôt vers une « nationalisation du dépistage » que l’on s’orienterait, affirme l’ANCRCDC. « Les CRCDC sont préoccupés pour leurs équipes et leurs partenaires. Une fois de plus, ils ne se sentent pas écoutés par ce comité de suivi national de la Stratégie Décennale de Lutte contre les Cancers 2021-2030 » insiste l’association dans le communiqué. L’ANCRCDC assure, par ailleurs qu’elle soutient la volonté d’améliorer la prévention des cancers au sens large. Pour cela, les centres régionaux sont prêts à élargir leurs activités au-delà des dépistages, vers la prévention, la lutte contre les inégalités territoriales et sociales de santé, la formation des professionnels de santé, et la prise en charge des personnes à risque élevé de cancer.  Ils réclament « une meilleure visibilité, une clarification de leur mission de coordination locale et un plan de soutien budgétaire à la hauteur des ambitions partagées ». 

 
Vignette
Vignette

0 commentaire
10 débatteurs en ligne10 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17