La Ligue contre le cancer prévoit une chute sans précédent des dons

19/05/2020 Par Louise Claereboudt
Cancérologie

Selon la Ligue contre le cancer, la crise du Covid-19 engendre déjà une baisse des dons estimée à 10 millions d'euros, impactant directement les recherches et les  personnes malades. L’association appelle ainsi les particuliers à l’aider à compenser cette perte, synonyme de perte de chance pour les malades.   “Nos inquiétudes sont réelles et l'avenir de nombre de nos actions sociales est compromis”, s’alarme le Pr Axel Kahn, président de la Ligue contre le cancer dans un communiqué diffusé ce lundi 18 mai. Alors que les mesures de restriction pour lutter contre le Covid-19 se sont assouplies depuis une semaine, “un cancer sera toujours détecté chaque année chez 400.000 Français”, s’inquiète-t-il. Premier financeur contractuel de la recherche contre le cancer en France, la Ligue semble aujourd’hui, plus que jamais, en proie à des difficultés financières, la crise du coronavirus ayant déjà engendré une baisse des dons estimée à 10 millions d'euros. Cette baisse historique met en danger les multiples actions de l’association qui soutient et accompagne les malades, “avant et après les traitements”. De même, elle pourrait ne plus être capable de soutenir les chercheurs, ce qui “compromettrait les traitements de demain”.

En effet, avec une baisse des dons estimée à 10 millions d’euros, ce sont 210 jeunes chercheurs et 33 équipes labellisées qui ne seront pas soutenus par la Ligue, “un coup de frein brutal à la contribution de notre pays aux progrès de la recherche sur les cancers, en particulier la recherche thérapeutique”.   “20.000 familles qui ne seront pas aidées” Cette baisse des dons pourrait également se traduire, selon l’association, par une fermeture d’une partie de ses 103 comités départementaux. Socles de la Ligue, ils proposent des services gratuits aux personnes malades et à leur famille, apportent un soutien matériel ou financier “aux plus précarisés” par la maladie. Leur disparition possible serait “un cataclysme pour les personnes malades et leurs proches, qui comptent sur ces équipes de proximité mobilisées pour eux”, assure la Ligue. Sans parler du fait...

que ceux qui fermeront seront, selon l’association, ceux implantés dans des territoires qui cumulent les inégalités, ne faisant ainsi que les accroître. Une perte de chance inenvisageable pour l’association qui aide chaque année plus de 60.000 familles touchées par la maladie. “10 millions d'euros, ce sont 20 000 familles qui ne seront pas aidées par la Ligue”, déplore-t-elle, craignant par ailleurs un réel risque de paupérisation des malades et, de fait, une remise en cause de l'accès aux soins et aux traitements. Consciente que bon nombre de ces donateurs traditionnels sont directement frappés par la crise actuelle*, la Ligue contre le cancer, appelle aujourd’hui les particuliers “dont les revenus financiers le permettent”, à leur venir en aide et à compenser ces pertes, qui représentent tout de même près de 30% des fonds issus de la générosité directe des particuliers.

*Selon une enquête réalisée par la Ligue du 17 au 22 avril 2020, 60% des donateurs les plus modestes sont presque certains de ne pas pouvoir donner à la Ligue ou à d'autres associations, 82% des donateurs interrogés sont inquiets pour leurs proches et convaincus de devoir les aider financièrement, et 51% ressentent déjà un impact négatif de la crise sur leurs finances personnelles.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Pierre Tabet

Pierre Tabet

Non

Dans ce cas plus de prélèvements sociaux concernant la prise en charge au titre de l'assurance maladie pour l'assuré .... Lire plus

0 commentaire
14 débatteurs en ligne14 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17