Covid-19 : une plateforme spécifique pour les patients atteints de cancer | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Covid-19 : une plateforme spécifique pour les patients atteints de cancer

Les médecins oncologues et les infirmiers libéraux pourront utiliser une solution commune de télésurveillance et de téléconsultation, afin de ne pas rompre le continuum du traitement des patients atteints de cancer.

Le projet était déjà sur les rails avant la crise sanitaire liée au Covid-19. Il prend encore plus sens quand le maître-mot aujourd’hui est de rester chez soi et que les patients atteints de cancer doivent poursuivre leur traitement dans les conditions les plus sécurisées et sécurisantes possibles. « Améliorer le suivi médical des patients n’a jamais été aussi nécessaire qu’en cette période », estime Nicolas Wolikow, cofondateur de Qare, acteur de la téléconsultation en France, qui, avec trois partenaires -  l’entreprise pharmaceutique AstraZeneca, la start-up Cureety qui développe une solution de télésurveillance et l’offre de soins infirmiers et de suivi à domicile Libhéros – met à disposition des hôpitaux une solution intégrée de télémédecine pour une prise en charge et un suivi à distance des personnes atteintes de cancer.

Cette application unique accessible depuis un smartphone, une tablette ou un ordinateur, via la plateforme de Cureety, donne accès aux services de Libhéros (pour solliciter un infirmier libéral du réseau) et de Qare (pour permettre des téléconsultations médicales avec un accès notamment à un module de prescription). « Les circonstances ont accéléré les discussions », confirme Benjamin Moutier, directeur de la Business Unit Oncologie France chez AstraZeneca.

L’objectif : venir le moins possible à l’hôpital

Cofondatrice il y a 3 ans de Libhéros, cette plateforme destinée à faciliter l’organisation de la santé à domicile des patients en sortie d’hospitalisation, à fluidifier le lien ville-hôpital et à rendre plus visible l’offre de soins des infirmiers libéraux, Florence Herry rappelle combien les soins à domicile sont un réel relais pour la continuité du traitement. « D’habitude, le patient a des rendez-vous médicaux hospitaliers plus fréquents. Mais l’objectif aujourd’hui est de venir le moins possible à l’hôpital pour ces personnes immuno-déprimées, à même de développer beaucoup plus rapidement le virus. Le fait que des infirmiers puissent venir au domicile des patients pour les aider à mettre en place une téléconsultation médicale ou pour faire un suivi des constantes permet d’assurer un suivi de leur état de santé. »

Un suivi à distance qui intègre donc à la fois...

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…