HTA : une campagne mondiale pour renforcer l’observance thérapeutique

09/09/2020 Par Marielle Ammouche
Cardio-vasculaire HTA
Avec environ 1,2 milliard de sujets hypertendus dans le monde et 10 millions de décès par an, l'hypertension artérielle (HTA) représente le premier facteur de risque de décès.

L’observance thérapeutique est fondamentale dans cette pathologie pour éviter les complications cardiovasculaires, qui sont majorées de 30% en cas de mauvaise observance. Or, plus d’1/3 des patients hypertendus interrompent leur traitement après seulement 6 mois. Et la moitié l’arrête complètement au bout de 1 an. La crise du Covid a, en outre, majoré cette mauvaise observance. Des données ont ainsi montré que, en Europe, près de 10% des patients chroniques, comme les sujets hypertendus, ont arrêté leur traitement au cours des mois de pic de l’épidémie. Dans ces circonstances, le laboratoire Servier s’est associé à l’International Society of hypertension pour lancer, dans plus de 40 pays, « Because I Say So », une campagne mondiale de sensibilisation à l’observance thérapeutique. Elle s’adresse ainsi aux patients traités pour HTA afin de les inciter à suivre les conseils de leur médecin, à ne pas arrêter leur traitement prématurément et à le prendre tous les jours. Le premier volet de « Because I Say So, », mis en place en 2018, était destiné à informer le grand public sur l’importance de mesurer la pression artérielle et inciter un nombre croissant de personnes à faire vérifier leur pression artérielle. Lors de la seconde édition en 2019, la campagne a touché plus de 150 millions de personnes dans 70 pays. En 2020, le concept de BecauseIsayso a été adapté à la crise sanitaire et 43,5 millions de personnes ont reçu les publications et messages diffusés mondialement sur différents réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn et Twitter). Cette campagne s’ajoute aux autres moyens visant à favoriser l’observance thérapeutique tels que les associations médicamenteuses fixes qui limitent le nombre de comprimés. 

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17