Covid : l’Académie en faveur de la vaccination contre le rotavirus chez les nourrissons

27/08/2020 Par Marielle Ammouche
Infectiologie
Face aux risques infectieux qui risquent de se cumuler en hiver, l’Académie nationale de médecine recommande d’inclure la vaccination anti-rotavirus dans la stratégie vaccinale.
 

Alors que les données épidémiologiques font craindre que la circulation du coronavirus se poursuive au cours du prochain hiver sur un mode épidémique, l’Académie nationale de médecine s’est prononcée en faveur de la vaccination des nourrissons contre le rotavirus, alors que celle-ci n’est pour le moment pas recommandée et par conséquent pas remboursée en France. L’Institution s’inquiète du fait que « la persistance d’une circulation du Sars-CoV-2 pendant l’épidémie à rotavirus va créer de nouvelles difficultés » qui sont à prévoir en particulier pour les nourrissons vivant en collectivité. En effet, le rotavirus est à l’origine d’un poids sanitaire important : 430 000 épisodes de gastroentérite aiguë, 181 000 consultations, 31 000 passages aux urgences, 14 000 hospitalisations et une dizaine de décès, chaque année. Et, pour l’Académie, le risque d’invagination intestinale, principal effet secondaire des deux vaccins, est « rare » (inférieure à 1 cas sur 10 000), et « très largement » compensé par ses bénéfices sur la morbimortalité. « La vaccination contre le rotavirus est recommandée dans 15 pays d’Europe. Ce n’est malheureusement pas le cas en France où les vaccins sont commercialisés mais ne sont pas remboursés, laissant les épidémies hivernales de GEA à rotavirus sévir chaque année avec la même intensité » ajoute-t-elle.

L’épidémie de Sars-CoV-2, même si elle touche peu les nourrissons crée de nouvelles difficultés, en particulier diagnostiques, du fait qu’une diarrhée est retrouvée chez 15 à 20% des enfants atteints de Covid.  « Il sera nécessaire de réaliser un très grand nombre de tests RT-PCR pour le dépistage de l’infection à Sars-CoV-2 chez les nourrissons atteints de diarrhée en collectivité » s’inquiètent les académiciens. En outre, s’y ajouteront des difficultés d’organisation liées aux mesures d’éviction qui doivent être appliquées dans les collectivités de nourrissons, notamment dans les crèches, en cas de diarrhée aiguë. Dans ces circonstances, l’Académie considère qu’« une telle perspective doit être considérée avec attention et impose d’envisager l’opportunité d’une vaccination des nourrissons contre le rotavirus en France». Elle regrette « l’accès très inégalitaire à la vaccination contre le rotavirus », du fait de son absence de remboursement malgré « la preuve de son efficacité », et recommande d’envisager « dès maintenant la vaccination des nourrissons dans la stratégie de lutte contre les infections à rotavirus afin de prévenir les effets délétères d’une épidémie concomitante avec la survenue de flambées de Covid-19 durant la saison hivernal ».

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17