Covid : efficacité de 70% pour l’association d’anticorps de synthèse de Roche/Regeneron

23/03/2021 Par Marielle Ammouche
Infectiologie
Selon de nouvelles données publiées par le laboratoire Roche, le cocktail d’anticorps développé par ce laboratoire et Regeneron, composé de casirivimab et d’imdevimab, permet de diminuer de 70% les hospitalisations et décès des personnes présentant une infection au Sars-CoV-2 mais non hospitalisées initialement.

  Cet essai de phase 3 (REGN-COV 2067) est le plus grands à ce jour évaluant ce type de traitement, réalisé sur environ 4 500 patients à risque de développer une forme sévère de Covid. La conception initiale de l'essai comparait les dosages 8 000 mg et 2 400 mg à un placebo ; mais elle a été modifiée pour évaluer finalement 2 400 mg et 1 200 mg de produits. Cette bithérapie a réduit le risque d'hospitalisation ou de décès de 70% (avec la dose de 1 200 mg par voie intraveineuse) et 71% (avec la dose de 2400 mg) par rapport au placebo. La durée des symptômes a aussi été diminuée, passant de 14 à 10 jours. La tolérance a été bonne ; les événements indésirables graves qui sont survenus (1,1% des patients dans le groupe 1 200 mg, 1,3% dans le groupe 2 400 mg et 4% dans les groupes placebo) étaient généralement liés au Covid. 

En outre, un essai complémentaire de phase II (REGN-COV 20145) menés chez des patients non hospitalisés symptomatiques ou asymptomatiques à faible risque cette fois a montré des réductions de charge virale significatives et comparables à des doses allant de 300 à 2400 mg. Roche déclare que les résultats détaillés de ces deux essais (REGN-COV 2067 et REGN-COV 20145) seront présentés aux autorités réglementaires et soumis à un examen par les pairs « dès que possible ». Ce cocktail d'anticorps expérimental est aussi testé dans un essai clinique de phase II / III pour le traitement du Covid-19 chez des patients hospitalisés, et, dans un essai de phase III, pour la prévention de l’infection chez les contacts familiaux de personnes infectées. Le laboratoire rappelle que l'association du casirivimab et de l'imdevimab est le seul traitement par anticorps monoclonal à conserver son efficacité contre les principaux variants actuellement en circulation. Au total, l’ensemble des essais évaluant ces traitements a rassemblé plus de 25 000 personnes. La semaine dernière, l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a autorisé l’utilisation précoce de deux bithérapies d’anticorps monoclonaux pour le traitement des patients à risque de forme grave de Covid-19 : celle de Roche/Reneneron (casirivimab/imdevimab), et celle de Lilly (bamlanivimab/etesevimab).  

 
Vignette
Vignette

0 commentaire
1 débatteur en ligne1 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17