Covid : découverte d’anticorps monoclonaux à large spectre

16/06/2022 Par Marielle Ammouche
Infectiologie
Des chercheurs français viennent de faire une découverte qui pourrait faire progresser le traitement de l’infection Covid par les anticorps monoclonaux, utilisés chez les patients à risque de forme grave, tels que les sujets immunodéprimés.

  Cette équipe (Inserm/Institut Pasteur) a exploré les anticorps ciblant la protéine S du Sars-CoV-2 issus de patients convalescents du Covid au niveau sérologique (anticorps circulants dans le sang), cellulaire (les lymphocytes B qui produisent les anticorps), et moléculaire (étude d’anticorps monoclonaux). Une centaine d'anticorps monoclonaux humains spécifiques de la protéine S du Sars-CoV-2 ont ainsi été caractérisés, et clonés à partir des cellules B mémoires isolées chez ces sujets. Or ces anticorps présentent des propriétés antivirales, - telles que la neutralisation ou l’élimination des cellules infectées- variées. Ainsi, les chercheurs ont identifié 2 anticorps particulièrement intéressants car actifs contre l’ensemble es variants préoccupants. « Parmi les anticorps neutralisants puissants identifiés, deux anticorps Cv2.1169 et Cv2.3194, sont à large spectre, c’est-à-dire actifs sur l’ensemble des variants préoccupants du Sars-CoV-2 : Alpha, Beta, Gamma, Delta, Omicron BA.1 et BA.2. L’anticorps monoclonal Cv2.1169, testé dans des modèles animaux de l’infection Sars-CoV-2, s’est révélé posséder une activité prophylactique (prévention) et thérapeutique in vivo », précise Hugo Mouquet, responsable du laboratoire d’Immunologie humorale à l’Institut Pasteur (unité mixte Inserm), et auteur principal de l’étude. L’anticorps Cv2.1169 est retrouvé dans les tissus muqueux et pourrait donc participer à la protection contre l'infection par des variants du Sars-CoV-2. « Ces anticorps monoclonaux humains neutralisants puissants et à large spectre représentent des candidats prometteurs pour le développement d’immunothérapies chez l’homme ayant pour but la prévention et/ou le traitement du Covid-19 », ajoute Hugo Mouquet. Une demande internationale de brevet a été déposée par l’Institut Pasteur pour protéger les anticorps neutralisants identifiés dans cette étude. Et des essais de phase 1 sont prévus dès juillet 2022.

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

0 commentaire
7 débatteurs en ligne7 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17