Chez les enfants d’âge scolaire, le lait de vache est la cause la plus fréquente d’anaphylaxie mortelle

03/03/2021 Par Pr Philippe Chanson
Endocrinologie-Métabolisme Pédiatrie
Les admissions hospitalières pour allergie alimentaire grave augmentent de manière globale et ont doublé entre 1998 et 2012 en Angleterre et au Pays de Galles. Sur la même période, l’incidence des anaphylaxies fatales est restée stable.
 

Afin de décrire les tendances des hospitalisations par allergie alimentaire grave au Royaume-Uni sur les 20 dernières années, une analyse des données nationales entre 1998 et 2018 a été réalisée. Les données concernant les admissions hospitalières pour anaphylaxie et les décès par anaphylaxie ainsi que les données de prescription pour des auto-injecteurs d’adrénaline ont été relevées. Entre 1998 et 2018, 101 891 personnes ont été admises à l’hôpital pour anaphylaxie. Sur ces admissions, 30 700, soit 30.1 %, ont été considérées comme ayant été déclenchées par l’alimentation. Les admissions pour anaphylaxie alimentaire ont augmenté, passant de 1.23 à 4.04 pour 100 000 personnes/an entre 1998 et 2018, correspondant à une augmentation annuelle de 5.7 % (IC 95 % = 5.5 à 5.9 %, p < 0.01). L’augmentation la plus importante des admissions hospitalières a été observée chez les enfants de moins de 15 ans (augmentation passant de 2.1 à 9.2 admissions pour 100 000 personnes/an, soit une augmentation annuelle de 6.6 % ; 6.3 à 7 %). En comparaison, l’augmentation annuelle était de 5.9 % (5.6 à 6.2) chez les personnes âgées de 15 à 59 ans et de 2.1 % (1.8 à 3.1 %) chez les personnes âgées de plus de 60 ans. 152 décès ont été identifiés où l’événement fatal était probablement en rapport avec une anaphylaxie liée à l’alimentation. Le taux de décès a diminué de 0.7 à 0.19 % pour les anaphylaxies mortelles confirmées comme liées à l’alimentation et 0.3 % pour les anaphylaxies fatales suspectées d’être liées à l’alimentation. Au moins 46 % des décès ont été déclenchés par l’absorption de cacahuètes ou de noisettes. Le lait de vache a été responsable de 17 des 66 (soit 26 %) décès survenus chez les enfants d’âge scolaire. Sur la même période, des prescriptions pour les auto-injecteurs d’adrénaline ont augmenté de 336 %. En conclusion, les admissions hospitalières pour anaphylaxie induite par l’alimentation ont augmenté entre 1998 et 2018. Toutefois le taux de mortalité a diminué. Chez les enfants d’âge scolaire, le lait de vache est maintenant la cause la plus fréquente d’anaphylaxie mortelle.

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

0 commentaire
5 débatteurs en ligne5 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17