Aux Etats-Unis, l’épidémie progresse 3 fois plus vite chez les jeunes que dans la population générale

01/09/2020 Par Marielle Ammouche
Infectiologie
Des données compilées par l'American Academy of Pediatrics durant l'été, montrent que les cas, les hospitalisations et les décès dus au coronavirus ont augmenté à un rythme plus rapide chez les enfants et les adolescents que dans la population générale.
 

Ainsi, entre le 21 mai et le 20 août, le nombre de cas de Covid-19 a augmenté 3 fois plus chez les enfants que dans l’ensemble de la population (+720 contre + 270%). Il en est de même pour les hospitalisations (+356 % contre + 120%). Et le nombre de décès évalue 2 fois plus vite avec un accroissement de 229% chez les enfants contre 115% en population générale. La hausse des contaminations est en partie liée à l’augmentation des dépistages. Cependant pour le Dr Sean O'Leary, vice-président du comité sur les maladies infectieuses de l'American Academy of Pediatrics, le fait que les hospitalisations et les décès augmentent aussi prouve que les mineurs sont infectés à un taux plus élevé maintenant qu'au début de l'année. À la fin du mois de mai, les mineurs représentaient environ 5 pour cent des cas aux Etats-Unis ; le 20 août, ce nombre était passé à plus de 9% ; les enfants noirs et latinos étant particulièrement à risque d’hospitalisation.

Il faut néanmoins rester prudent sur l’interprétation de ces données. Le New York Times précise ainsi qu’elles varient d'un état à l'autre, et ne permettent pas de faire la différence « dans la façon dont le virus affecte les nourrissons, les jeunes enfants et les adolescents. Par exemple, de nombreux États regroupent les nourrissons et les adolescents dans la même catégorie. Un état comprend même les personnes jusqu'à 24 ans dans cette catégorie « children » ! ». Cependant, la hausse est similaire dans tous les États. Ces chiffres tendent à nuancer l’idée selon laquelle les enfants sont peu porteurs et transmetteurs du Sars-CoV-2. Mais cette probabilité change avec l'âge. En particulier les adolescents apparaissent plus susceptibles d'attraper et de transmettre le virus que les jeunes enfants, bien que les raisons en restent incertaines. « Les 10 à 19 ans représentent une part plus importante des cas que les jeunes enfants dans tous les États » soulignent le New York Times. Ces données apparaissent donc concordantes avec les recommandations françaises pour la rentrée scolaire 2020, obligeant le port du masque pour les jeunes à partir de 11 ans. 

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17