Addictologie : repérer les vraies urgences en médecine générale

Quelles sont les vraies urgences en addictologie pour le médecin généraliste ? Autrement dit, quelles sont celles qui méritent un déplacement et/ou une prise en charge en urgence ? C’est à cette question qu’ont cherché à répondre plusieurs spécialistes réunis lors d’une session dédiée au cours du 17ème Congrès Médecine Générale France (Palais des Congrès de Paris, 21-23 mars).

22/03/2024 Par Brigitte Blond
Addictologie

Ainsi, le délirium tremens (agitation, convulsions, etc.), la forme la plus grave de sevrage alcoolique, est aussi le seul susceptible de provoquer le décès du patient. Il constitue donc une raison de déplacement urgent, même si sa gestion ne relève pas de la médecine générale. A noter que le sevrage de l’héroïne, qui peut susciter beaucoup de craintes, n’est pourtant jamais mortel. Autre cas de figure, un patient jeune sous Subutex et cocaïne qui ne bouge plus… Là, un déplacement en urgence est bien sûr la règle, en appelant le 15 pour un soutien Samu et le traitement - s’il n’est pas trop tard - de ce qui est vraisemblablement une overdose, avec l’antidote que l’on est censé avoir dans sa trousse… Il se produit en France environ 800 décès par an par overdose aux opiacés.

 

 Réagir devant un cas complexe ou délicat

Il est parfois difficile de prioriser les sevrages, en cas de multiconsommation. En particulier, quelle est la conduite à tenir pour une femme à son 2ème mois de grossesse, sous buprénorphine, qui fume, du cannabis aussi, boit à l’occasion, prend “un peu“ de cocaïne ? Le plus urgent des sevrages est certainement la cocaïne, suivi par le tabac et le cannabis, la dose de buprénorphine devant être maintenue tout au long de la grossesse. La consommation de cocaïne par les femmes enceintes peut être sous-estimée parce que non quotidienne ; elle est pourtant une réalité pour 10 % des femmes, ce qui oblige à poser systématiquement la question. Une homme jeune tabagique souffrant d’un syndrome de menace cardiovasculaire nécessite également une prise en charge urgente pour d’abord évaluer sa motivation au changement, en posant des questions précises (sans jugement), ce qui constitue déjà une intervention. 

A une personne addictive venue en avance de 10 jours pour le renouvellement de son produit de substitution au motif qu’elle en aurait perdu une boîte, on ne prescrit qu’une boîte seulement (de 7 comprimés). Les comprimés réclamés de surcroît peuvent signifier déjà un dérapage, symptôme d’une déstabilisation de la maladie addictive dont il faut parler pour ajuster éventuellement les doses. Pour un patient sous méthadone depuis 14 ans à qui l’on a découvert des métastases osseuses, le produit de substitution reste indiqué et on y ajoute des opiacés : une fois stabilisé avec la méthadone, ce patient souffrant a accès aux mêmes antalgiques que toute autre patient.  

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

1 commentaire
8 débatteurs en ligne8 en ligne
Photo de profil de Alexandre Ugnon-Coussioz
5 points
Médecine générale
il y a 2 mois
Intéressant les articles d'addictologie sont assez rare par contre 10 pourcent de femme enceinte qui consomme de la cocaïne ça me semble aberrant en relatif aux chiffres de l'ofdt . Disposez vous d'un...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17