Les résultats du concours de médecine suspendus par une fac à cause d’un bug informatique | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Les résultats du concours de médecine suspendus par une fac à cause d’un bug informatique

A la suite de la publication des résultats du concours de fin d’année, les étudiants en Pass de l’université de Dijon ont eu la désagréable surprise de découvrir que leurs résultats avaient été suspendus par la faculté de médecine, à cause d’un “problème informatique”. 

 

La réforme de la Paces aura fait couler beaucoup d’encre et continue de poser problème, deux ans après sa mise en place. La semaine dernière, trois jours après avoir reçu les résultats du concours de fin d’année, les étudiants en Pass de Dijon ont été prévenus par la faculté… que leurs résultats étaient suspendus. “Suite à une erreur de calcul, tous les choix des filières sont suspendus jusqu'à nouvel ordre. Les nouveaux résultats vous seront transmis dès que possible, afin de relancer la procédure de choix”, a fait savoir l’université. 

Pendant plusieurs jours, les étudiants sont restés dans le flou. Auprès de France 3, ils dénoncent un manque de communication de la part de l’établissement. Interrogé, le Doyen de la faculté a expliqué que “l’équipe n’est pas très nombreuse”. 

Si les résultats ont été suspendus, c’est à cause d’un problème informatique. “Il y a une modélisation informatique importante à faire, parce qu'en fonction de la filière que l'étudiant va sélectionner, il y a des coefficients différents pour les Unités d'Enseignement (UE). C'est extrêmement compliqué, vous avez des étudiants qui sont en fac de santé et qui ont une 'mineure' qui viennent d'autres UFR ; et vous avez des étudiants qui sont dans d'autres UFR et qui font une mineure Santé, et pour interclasser tout ce monde, il faut faire des calculs complexes !", précise-t-il. Un calcul rendu d’autant plus compliqué qu’il a fallu intégrer, au classement des Pass, celui des LAS. "Pour eux, il faut qu'on ait leurs notes dès la validation de leur filière, qu'on ait la note de la mineure Santé et qu'on modélise tout ça et qu'on puisse interclasser tout le monde. Par exemple, un '14/20' en première année de Droit ne vaut pas la même chose qu'un '14' en philo, il faut une modélisation mathématique pour qu'on classe tout le monde au rang le plus juste”, explique-t-il encore. 

Un autre élément a compliqué la tâche à la faculté de médecine de Dijon : la création, pour la rentrée prochaine, d’une filière d’odontologie au sein de l’université. “On a eu le feu vert du ministère il y a 15 jours”, se défend le Pr Maynadié. “On a intégré les chiffres de la filière odontologie il y a très peu de temps. On a touché les paramétrages du logiciel, et cela a fait tout bouger. Il a fallu intégrer dans le logiciel les places disponibles en odontologie. Cette année avec l'ouverture de l'odontologie ici avec 30 places, il a fallu les intégrer. En temps normal, on paramètre au premier trimestre de l'année le logiciel Apogée et on a quelques mois pour faire des essais et déterminer les potentiels d'erreurs et ainsi de suite.” 

L’an dernier, les équipes universitaires n’avaient pas été confrontées à ce problème car il restait, dans les promotions, des Paces redoublants et le système de classement était donc un système intermédiaire entre l’ancienne et la nouvelle réforme. 

Le choix des filières était ouvert jusqu’au 15 juin. Les résultats définitifs devraient être rendus d’ici la fin de journée, avant les oraux qui se dérouleront du 27 au 30 juin. 

[avec France 3

 

 

6 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…