Spécialité, rythme, exercice : ce qu'il faut savoir pour travailler chez SOS médecins

23/02/2022 Par Timothée Wattinne
Forts de plus de 1000 praticiens sur le territoire français, SOS médecins attire de nombreux jeunes médecins ou remplaçants. Comment rejoindre le réseau et quel est son fonctionnement ?  Notre partenaire RemplaFrance vous explique tout ! 
 

Il y a maintenant 55 ans le Docteur Lascar, médecin généraliste à Paris, créait SOS Médecins, à la suite d'un fait tragique. Un de ses patients est décédé d'une crise cardiaque, faute d'avoir pu joindre un médecin un samedi après-midi. Paradoxalement, relate le Docteur Lascar : "le week-end précédent, en butte à une fuite d'eau dans ma baignoire, j'avais été dépanné dans le quart d'heure par SOS Dépannage". Jugeant que la santé de l'homme valait mieux qu'un simple tuyau de plomb, il créa SOS Médecins. À une époque où le SAMU n'existait pas, le concept est révolutionnaire.   SOS Médecins c'est quoi ? SOS Médecins est une fédération d’associations autofinancées. Sur l’ensemble du territoire français, plus de 1000 médecins interviennent 7 jours sur 7 et 24h sur 24 pour assurer une permanence des soins urgents en médecine générale des patients. En collaboration avec les services publics d’urgence (SAMU, pompiers, hôpital), ils permettent, ensemble, une régulation médicale efficace. Chaque structure de SOS Médecins dispose d’un plateau technique multifonctions : applicatif informatique à métier spécifique, standard téléphonique, traçabilité et enregistrements d’appels. D’autres possèdent des services complémentaires : cardiologie, doppler, urgences dentaires, conseils et vaccinations. Les médecins généralistes d’urgence utilisent une voiture blanche banalisée avec gyrophare, mallette d’urgence et sont tracés sur leurs téléphones. Aujourd’hui, SOS Médecins a influencé plusieurs pays et villes qui ont repris le concept comme à Londres, Los Angeles, en Belgique ou en Suisse.   SOS Médecins en quelques chiffres :

  • 6,3 millions d'appels traités par an
  • 2,6 millions visites à domicile par an
  • 1,1 millions de consultations par an
  • Plus de 1 300 médecins libéraux spécialistes en médecine générale, préparés aux situations d'urgence
  • 63 associations réparties sur le territoire (métropole et outre-mer)
  • 70% de la couverture libérale de permanence de soins en milieu urbain et péri-urbain
  • Disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7
  • 60 % des actes réalisés la nuit, le samedi après-midi, le dimanche et les jours fériés

  SOS Médecins recrute aussi bien des internes titulaires d’une licence de remplacement et ayant effectué au moins 5 semestres d’internat de médecine générale que des médecins déjà thésés. En tant que médecin urgentiste SOS Médecins, deux modes d'exercices sont possibles. Tout d'abord, vous pourrez intervenir régulièrement dans l'association de votre département en remplacement pour des visites médicales à domicile les vendredis, les samedis et les dimanches. Vous exercerez au minimum deux week-ends par mois et des jours de vacances scolaires. Ensuite, vous pouvez vous installer au sein d’un Centre médical SOS Médecins dans le cadre d'un emploi temporaire. Pour en savoir plus,  Anaïs, médecin titulaire, s’est confiée à RemplaFrance pour parler de son quotidien chez SOS Médecins :

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17