Réforme des ECN : on en sait plus sur la nouvelle procédure qui déterminera l'attribution des postes d'internat | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Réforme des ECN : on en sait plus sur la nouvelle procédure qui déterminera l'attribution des postes d'internat

Les épreuves classantes nationales (ECN) vivent leurs dernières heures. A compter de 2024, c'est au terme d'une procédure nationale de matching, ou d'"appariement", que les futurs internes seront affectés dans leur spécialité et leur subdivision territoriale. Il n'y aura plus un classement unique, mais plusieurs classements : les notes des différents examens seront en effet pondérées par l'attribution de coefficients supérieurs aux items propres à chaque groupe de spécialité. Deux arrêtés publiés récemment au Journal officiel apportent des précisions sur cette procédure. 

 

Du 13 au 15 juin prochains, se dérouleront les avant-dernières ECN informatisées, dont le classement détermine aujourd'hui à lui seul l'attribution des postes d'internat. La réforme du deuxième cycle, mise en œuvre à compter de la rentrée 2021, change la donne : à l'avenir, il y aura un classement pour chacun des 13 "groupes de spécialités" et c'est au terme d'une procédure d'appariement (ou matching) entre les vœux des étudiants et les postes ouverts, opéré par l'algorithme Gale et Shapley, que les postes d'internat seront désormais attribués. 

 

L'attribution de la note globale 

Trois éléments entrent en ligne de compte pour la note globale de chaque spécialité : les notes obtenues aux épreuves dématérialisées nationales (EDN), examen de vérification des connaissances (60% de la note) ; les notes obtenues aux examens cliniques objectifs et structurées (Ecos), épreuves de vérification des compétences (30% de la note) ; et les points de "valorisation" attribués au titre du parcours de formation : stages à l'étranger, engagement étudiant, master de recherche, etc. (10% de la note). 

Alors que toutes les questions des ECN, quelle que soit la spécialité dont elle relève, comptaient à part égale dans le classement final, les notes des EDN et Ecos seront pondérées. Un arrêté publié le 14 mai, venant compléter l'arrêté du 21 avril, liste ainsi pour chaque "groupes de spécialités" les connaissances et compétences auxquels un coefficient supérieur sera attribué.  

Pour la médecine générale, 71 items des EDN auront ainsi un coefficient supérieur à 1 : contraception, addictions, grippe, dyslipidémies, tumeurs du sein, diabète… Pour les Ecos, cinq groupes d'apprentissage auront davantage de poids : entretien/interrogatoire, stratégie diagnostique, éducation/prévention, annonce/information au patient et examen clinique. Un arrêté doit encore déterminer ces coefficients. 

Les étudiants ayant validé leur deuxième cycle et obtenu les notes minimales requises aux EDN et Ecos pourront donc émettre plusieurs vœux d'affectation (spécialité et ville), par ordre de priorité décroissante, tout en ayant connaissance au préalable de leur classement dans les 13 groupes de spécialités. La procédure d'appariement, organisée par le Centre national de gestion (CNG), aura lieu en juin, et l'affectation définitive interviendra dès juillet. 

5 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…