Les internes demandent le report de l'application de la quatrième année de médecine générale

13/04/2023 Par Marion Jort
Alors que les étudiants sont toujours dans l’attente de la présentation de la maquette du nouveau DES de médecine générale de la part du ministère de la Santé, les syndicats demandent officiellement le report de l’application de la quatrième année d’internat, normalement prévue à la rentrée prochaine.  

 

Mais où sont donc passées les conclusions des missions qui ont travaillé sur l’allongement de l'internat de médecine générale, dont la mise en application est prévue pour septembre prochain ? Remises au ministre début février selon les informations d’Egora, elles avaient vocation à donner des pistes à François Braun afin que son ministère puisse proposer - rapidement - une nouvelle maquette aux futurs internes.  

Mais depuis… aucune nouvelle. Alors que l’échéance des ECN et du choix des spécialités approche à grands pas, l’Association nationale des étudiants en médecine de France (Anemf), l’Intersyndicale nationale des internes (Isni) et l’Intersyndicale nationale autonome représentative des internes de médecine générale (Isnar-IMG) demandent, dans un communiqué publié ce jeudi 13 avril, le report officiel de l’allongement de l’internat.  

"Convaincues de l’absence d’intérêt intrinsèque à l’ajout d’une 4e année au DES de médecine générale, l’ANEMF, l’ISNI et l’ISNAR-IMG se battent contre ce projet voté dans la loi de financement de la Sécurité sociale 2023", font-ils valoir, rappelant que tous les carabins s’étaient massivement mobilisés en octobre et novembre derniers pour le retrait de la mesure. "Après des mobilisations d’ampleur aux mois d’octobre et novembre, le ministre de la Santé et de la Prévention, François Braun, refusait de retirer cette mesure de la loi mais promettait que les conditions de cette 4e année seraient explicitées rapidement", rappellent-ils encore.  

Malheureusement, soulignent les syndicats, à quatre mois de l’adoption de la loi, "les problèmes soulevés n’ont toujours pas de réponses. A quelques semaines des résultats déterminant leur choix de spécialité, les étudiants sont tenus dans l’ignorance". Pour eux, le ministère "se joue des étudiants et fait fi de la nécessité pour les futurs internes de se projeter en piétinant leurs engagements". "Alors que les problèmes s’accumulent [...] dans notre formation sans y apporter de solutions, leministère s’entête. Preuve s’il en fallait une que cette réforme n’est qu’un moyen pour exploiter les internes une année de plus en prétextant l’amélioration de l’accès aux soins, sans en garantir la sécurité pour les étudiants ou les patients."

C’est pourquoi, l’Anemf, l’Isni et l’Isnar-IMG demandent le retrait de la quatrième année de médecine générale. "Au minimum nous exigeons qu’il soit reconnu que le calendrier a été précipité en reportant l’application de la 4e année du DES de médecine générale", affirment-ils. 

 
Vignette
Vignette

SAS : accepterez-vous de partager votre agenda ?

Pierre Nevians

Pierre Nevians

Non

A tout problème complexe, il y a une solution simple .... et fausse. Il faut cesser de voir la médecine libérale comme une rustin... Lire plus

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17