La Cnam accepte de revaloriser le tarif de la consultation des médecins à 30 euros... mais quand?

08/02/2024 Par Louise Claereboudt
Assurance maladie / Mutuelles
Lors de la troisième séance "multilatérale" de négociations conventionnelles, ce jeudi 8 février en début d'après-midi, la Caisse nationale de l'Assurance (Cnam) s'est montrée prête à financer une revalorisation de la consultation du médecin généraliste traitant à 30 euros. Reste à négocier "le calendrier de montée en charge"...

  Les syndicats de médecins libéraux avaient prévenu. Si le nouveau tarif de consultation proposé par l'Assurance maladie est en deçà des 30 euros, ils ne signeront pas l'accord conventionnel. Ce jeudi, la Cnam a fait un pas vers eux, en proposant une hausse du G à 30 euros, lors de la troisième séance "multilatérale" de négociations conventionnelles, qui a démarré à 14 heures et doit se poursuivre tout l'après-midi.  Deux points majeurs restent à négocier, souligne la Cnam dans son document de travail qu'Egora a pu consulter. D'abord, le "périmètre de la consultation bénéficiant de cette revalorisation" (effecteurs, lieux et modalités d'exercice), la Caisse ne cachant pas sa volonté de prioriser la fonction de médecin traitant. Mais également, "le calendrier de montée en charge de cette revalorisation". Le G à 30 euros pourrait donc ne pas s'appliquer dès 2024...   Plein feu sur les spécialités cliniques Des mesures de revalorisations "propres à chacune des spécialités cliniques et techniques" sont également prévues. Ainsi, la Cnam mise sur une hausse de l'avis ponctuel de consultant (APC) de +3,5 euros, qui pourrait donc passer à 60 euros. Là encore, doivent être discutés le périmètre des professionnels concernés, "notamment selon leur secteur d'exercice", et la fréquence de cotation par patient, lit-on dans le document de travail de la Cnam. Tirant "les conséquences des déséquilibres de rémunération entre spécialités médicales", la Caisse propose en premier lieu de revaloriser les consultations pédiatriques, notamment la consultation obligatoire avec certificat (COE) qui passerait de 47,50 euros à 60 euros, et la consultation obligatoire pour les enfants de 0 à 2 ans, qui passerait de 38,50 à 50 euros. La création d'une consultation de recours au pédiatre valorisée à 60 euros "sur adressage de la PMI, de la médecine scolaire, d'une sage-femme ou d'un orthoptiste" est suggérée. La Caisse propose également de majorer la consultation des gériatres, des gynécologues médicaux et des MPR à 40 euros, et la consultation spécifique en endocrinologie, qui passerait de 53,50 euros à 60 euros. Celle des psychiatres passerait à 57 euros, contre 51,70 euros actuellement. Des revalorisations sont également prévues par la Cnam pour la pédopsychiatrie : une majoration pour les enfants (MP) à 10 euros contre 3 euros aujourd'hui, et des majorisations des consultations en présence de la famille pour enfant présentant une pathologie psychiatrique grave (MAF et MPF) à 25 euros contre 20 aujourd'hui.    Des revalorisations oui, mais pas sans contreparties Ces évolutions tarifaires ne seront toutefois mises en œuvre "que si elles s’accompagnent d’autres évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population", contenues dans la proposition globale de la Cnam, écrit-elle, dans un communiqué de presse. L'Assurance maladie souhaite que les négociations aboutissent à "une refonte ambitieuse des rémunérations forfaitaires" - "les médecins qui le souhaiteront pourront, en groupe, être rémunérés sous une forme intégralement forfaitaire", précise-t-elle ; à des améliorations en matière d’accès aux soins - notamment sur la PDSA en première partie de nuit - ; ainsi qu'à l'élaboration d'un "programme d’actions très ambitieux" sur la qualité et la pertinence des soins. La Caisse propose qu’un rendez-vous conventionnel soit programmé "fin 2025" afin d'établir "un premier bilan de l'impact de la convention en faveur des patients et du système de santé et de vérifier que celle-ci a les effets escomptés".

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

30 commentaires
Photo de profil de Yves Adenis-Lamarre
3,2 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 5 mois
Luc Duquesnel (CSMF) n'a t'il pas dit il y a 48 h que ce ne serait pas suffisant? (alors, signera t'il?) Mr Fatôme parle d'un "périmètre" pour les 30 euros : donc, si j'ai bien compris, 30 euros po...Lire plus
Photo de profil de Christiane Kouji
3,7 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 5 mois
on peut débusquer plusieurs loups... - le périmètre de la consultation, ce qui laisse soupçonner quelques Cs seulement à 30€ et le reste, toujours au ras des pâquerettes! - la montée en charge et le...Lire plus
Photo de profil de Jacques Briand
2,3 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 5 mois
Le prix de l'indemnité de déplacement n'a pas été revalorisé depuis 22 ans ! Le prix de l'indemnité kilométrique n'a pas été revalorisé depuis au moins 27 ans. Soit plus d'1 quart de siècle. Fatom...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17