Baisse vertigineuse du déficit de la Sécurité sociale attendue en 2023

26/09/2022 Par Louise Claereboudt
Assurance maladie / Mutuelles
Présenté ce lundi 26 septembre par les ministères de la Santé, des Solidarités et de l’Economie, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour l’année 2023 prévoit un déficit de 6,8 milliards d’euros, en forte baisse par rapport à 2022, où le déficit s’élevait à 17,8 milliards d’euros.
 

La branche maladie de la Sécurité sociale est-elle en passe de céder son bonnet d’âne ? Le projet de loi de financement de la Sécu pour 2023, présenté ce lundi en conseil des ministres, prévoit un déficit de 6,8 milliards, en nette baisse par rapport à 2022 – où il s’établissait à 17,8 milliards d’euros. Une baisse qui s’inscrit dans un contexte de croissance et d’inflation. En 2023, les dépenses ne devraient progresser que de 2,1%, tandis que les recettes devraient croître de 4,1 %. Le déficit poursuit ainsi sa chute vertigineuse depuis le record de 2020. Le déficit de la Sécurité sociale avait atteint 39,7 milliards d’euros, notamment à cause de l’explosion des dépenses de santé en pleine pandémie. L’an prochain, les pertes devraient être réduites grâce, notamment, à la branche maladie – dont le déficit devrait considérablement chuter : -6,5 milliards d’euros prévus en 2023, contre -20,3 milliards d’euros en 2022. En effet, les dépenses liées à la crise sanitaire devraient être bien inférieures à celles connues ces deux dernières années. Celles-ci ont été provisionnées à hauteur de 1 milliard d’euros en 2023 (au titre de la vaccination et des tests de dépistage), contre 11,5 en 2022. Reste à voir si cela sera suffisant au regard de l’évolution de l’épidémie.

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2023.


Ombre au tableau : la branche vieillesse**, elle, devrait voir ses pertes augmenter dans les années à venir compte tenu du vieillissement de la population : -1,7 milliard en 2022, -2,7 milliards en 2023 et jusqu’à -13,7 milliards en 2026.   +3,7% pour l’Ondam, hors dépenses liées au Covid Pour l’année 2023, l’objectif national de dépenses d’Assurance maladie (Ondam) poursuivra sa progression. Le PLFSS intègre ainsi une hausse de l’Ondam de 3,7% l’an prochain hors dépenses liées à la crise sanitaire, soit une augmentation de 8,6 milliards d’euros par rapport à l’année dernière et de 57 milliards par rapport à 2017, peut-on lire dans le texte réglementaire. Toutefois, "en raison de la baisse des dépenses liées à la crise sanitaire, sur l’ensemble du périmètre, l’évolution serait de - 0,8 % par rapport à l’Ondam rectifié 2022". Hors dépenses liées à la crise, l’enveloppe allouée aux soins de ville devrait ainsi augmenter de 2,9%, soit 2,9 milliards d’euros. Celle des établissements de santé sera en hausse 4,1% (soit 4 milliards) pour s’établir à 100,7 milliards d’euros pour l’année 2023.  

* régimes obligatoires de base de la sécurité sociale et du Fond de solidarité vieillesse. **Branche vieillesse du régime obligatoire de base de la Sécu + Fond de solidarité vieillesse.
 

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17