"Symboliquement, c'est difficile de se dire qu'on est considérés comme des voleurs" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Symboliquement, c'est difficile de se dire qu'on est considérés comme des voleurs"

Lucille, généraliste installée dans une zone déficitaire, vient d'apprendre qu'elle va devoir rembourser 4500 euros au titre du Dipa. Une nouvelle difficile à encaisser pour cette jeune praticienne de 39 ans. "Durant cette période, j'avais l'impression de beaucoup moins travailler, se souvient Lucille*, généraliste installée dans une petite ville située en zone d'intervention prioritaire. J'avais une diminution de l'activité de 20%, je dirais. Ça a été très compliqué de comprendre quels étaient les calculs à faire, les chiffres à fournir pour cette aide. Et puis on avait la tête ailleurs…...
20 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…