Croissance des cancers liés aux HPV dans la gorge, la bouche et l'anus

24/08/2018 Par Catherine le Borgne
International
Le nombre de cancers liés aux papillomavirus humains (HPV) dans la gorge et la bouche, ainsi que dans l'anus, a augmenté depuis le début du siècle aux Etats-Unis, selon des chiffres publiés jeudi par les autorités de santé américaines.

Les recommandations de dépistage aux Etats-Unis concernent seulement le cancer du col de l'utérus. Une campagne de santé publique qui a montré son efficacité : le nombre de cancers du col de l'utérus a baissé entre 1999 et 2015, la période étudiée dans la dernière publication des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Mais plusieurs autres types de cancers associés aux HPV sont en croissance, pour les deux sexes. Une hausse qui s'explique en partie par des changements de comportements sexuels, notamment des rapports oraux et anaux non protégés, selon les experts des CDC. Toutes catégories confondues, le nombre de cancers liés aux HPV est passé de 30.000 à 43.000 de 1999 à 2015. Rapporté à la population, le taux est passé de 11,2 à 12,1 pour 100.000 personnes. Le taux a augmenté pour les hommes, tandis qu'il baissait pour les femmes, en raison du meilleur dépistage du col de l'utérus.

Le vaccin anti-HPV est recommandé depuis une dizaine d'années aux Etats-Unis. La recommandation concerne tous les enfants à 11 ou 12 ans, avec rattrapage éventuel pour les filles entre 13 et 26 ans, et les garçons de 13 à 21 ans. La vaccination progresse, selon un autre rapport publié jeudi par les CDC. En 2017, près de 66% des adolescents de 13 à 17 ans avaient reçu leur première dose, et la moitié environ avait reçu toutes les doses requises. En France, la vaccination n'est recommandée que pour les filles, pas pour les garçons (mais elle l'est pour les hommes gays de moins de 26 ans). [Avec AFP]

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17