"Des milliers de personnes ont soudain cessé d'être considérées vulnérables" face au Covid : le coup de gueule d'un MG | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Des milliers de personnes ont soudain cessé d'être considérées vulnérables" face au Covid : le coup de gueule d'un MG

Alors que l'épidémie repart à la hausse, le retour au travail des personnes considérées comme vulnérables face au Covid-19, acté par décret au 1er septembre, inquiète les associations de patients et interpelle certains médecins. 

"Plus fort que l’hydroxychloroquine. Là où la médecine patine, l'administration fait des miracles. Dans la nuit du 31 août au 1er septembre 2020, des milliers de personnes atteintes de pathologies vasculaires ou pulmonaires ont soudain cessé d'être considérées vulnérables au coronavirus", ironise le Dr Christian Lehmann, écrivain et médecin généraliste dans les Yvelines dans son "journal d'épidémie" publié par Libération

Un décret paru dimanche au Journal officiel met fin à compter du 1er septembre au dispositif exceptionnel d'indemnisation dont bénéficiaient les travailleurs vulnérables depuis le 1er mai. Eux et leurs proches, après s'être fait prescrire un certificat d'isolement par leur médecin, pouvaient rester chez eux en télétravail ou, quand cela n'était pas possible, bénéficier du chômage partiel. 

Le Gouvernement appuie sa décision sur le Haut Conseil de santé publique (HCSP), qui considère dans un avis du 23 juillet que les personnes à risque de forme grave de Covid-19 -sans exception- peuvent reprendre une activité professionnelle "sous réserve que leur soit donnée la possibilité de mettre en oeuvre les mesures barrières renforcées".  

Devant l'inquiétude des associations de patients, le dispositif a finalement été maintenu pour "les plus fragiles des plus vulnérables, ceux qui présentent un risque élevé de développer une forme grave du Covid", selon le ministre de la Santé, Olivier Véran. Sont concernés les malades atteints d'un cancer évolutif, d'une immunodépression, d'une insuffisance rénale chronique sévère, dialysés et les 
personnes de plus de 65 ans présentant un diabète associé à une obésité ou à des complications micro ou macrovasculaires. "Quel diabétique avec des complications vasculaires travaille au-delà de 65 ans ? (hors du milieu médical, s’entend)", s'interroge le Dr Lehmann. Pour le généraliste, "cette restriction montre bien à quel point...

4 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…