Covid : le bénéfice de la dexaméthasone sur la mortalité confirmé chez les patients sévères

03/09/2020 Par Marielle Ammouche
Infectiologie
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé de recommander de façon systématique les corticostéroïdes pour le traitement des patients atteints de Covid-19 sévère et critique. En revanche cette classe médicamenteuse n’est pas préconisée dans le traitement des patients non sévères « car le traitement n'apportait aucun bénéfice et pourrait même s'avérer nocif » précise l’OMS. Le traitement a l’avantage d’être largement disponible dans le monde entier et peu couteux. L’OMS invite les pays à faire des stocks.

Cette recommandation est la conséquence des résultats de l’essai Recovery, déjà publié en juin dernier, ainsi que d’une méta-analyse de 7 études randomisées auxquelles a participé l’OMS, qui vient d’être publiée dans la revue Jama. Cette méta-analyse prospective a inclus au total 1703 patients en phase sévère de l’infection (âge médian 60 ans, 29% de femmes), entre le 26 février et le 9 juin 2020. La mortalité à J 28 est apparue réduite chez les patients recevant des corticoïdes, comparée au placebo ou au soins standards : 222 décès parmi les 678 patients sous corticostéroïdes et 425 décès parmi les 1025 patients ayant des soins habituels ou un placebo, soit un OR de 0,66 (IC à 95%, 0,53-0,82; p <.001). Seule la dexaméthasone a montré une différence statistiquement significative. Plus précisément, les OR étaient de de 0,64 pour la dexaméthasone (IC à 95%, 0,50-0,82; P <0,001), 0,69 pour l'hydrocortisone (IC à 95%, 0,43 à 1,12; p = 0,13), et de 0,91 pour la méthylprednisolone (IC à 95%, 0,29 à 2,87; p = 0,87). 64 cas d’effets indésirables graves ont été rapportés parmi 354 patients traités par corticostéroïdes, contre 80 parmi 342 patients du traitement standard ou placebo. « La publication de la méta-analyse confirme aujourd’hui le bénéfice des corticoïdes dans les formes sévères de Covid-19 », précise le Pr Pierre-François Dequin (CHU de Tours), qui a dirigé l’un des essais de la méta-analyse, Cape-Covid, « bénéfice qui n’avait jamais été montré dans une infection respiratoire et systémique due à un virus. C’est une étape thérapeutique importante qui a été franchie cet été, ajoute-t-il. Elle ne s’applique en revanche qu’à des patients hospitalisés pour une forme sévère : le bénéfice et surtout la sécurité des corticoïdes ne sont pas montrés dans d’autres formes ». Pour le Pr Djillali Annane (l’hôpital Raymond-Poincaré, AP-HP, Université Paris-Saclay), qui participé à l’étude internationale Remap-CAP, coordonnée par l’Université de Pittsburgh, dont les résultats font aussi l’objet d’une publication dans le Jama du 2 septembre, « c’est un tournant dans la lutte contre la pandémie. L’augmentation spectaculaire des chances de survie grâce au traitement par de faibles doses de corticoïdes est confirmé par sept études indépendantes dont les résultats sont aujourd’hui publiés dans 4 articles dans la prestigieuse revue Jama ». D’autres données sont attendues dans les mois à venir, notamment celles du suivi des patients à plus long terme.

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17