"Rien ne vient étayer" la théorie d’un Covid moins dangereux, estime Véran | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Rien ne vient étayer" la théorie d’un Covid moins dangereux, estime Véran

Dans les colonnes du Journal du Dimanche, le ministre de la Santé a mis en garde contre un relâchement face à l’épidémie, notamment chez les plus jeunes. Selon lui, rien ne vient non plus étayer l’hypothèse d’un virus moins dangereux. 
 

"Nous sommes dans une situation à risques" face au Covid-19, a mis en garde le ministre de la Santé Olivier Véran dans un entretien accordé au Journal du Dimanche ce 23 août, craignant une contamination des plus jeunes. Le ministre de la Santé a rappelé que l'épidémie "ne s'est jamais arrêtée" mais a seulement été “contrôlée pendant le confinement puis le déconfinement progressif". "Le risque, insiste-t-il, c'est que, après avoir enlevé doucement le couvercle de la casserole, l'eau se remette à bouillir".  "Le virus circule quatre fois plus chez les moins de 40 ans que chez les plus de 65 ans", a encore indiqué Olivier Véran. 

Pour lui, le principal risque est un virus circulant de plus en plus chez les jeunes, entraînant ensuite la contamination chez les personnes âgées, “qui contractent plus souvent des formes plus graves de la maladie". Ainsi, “il faut à tout prix éviter cette situation qui mettrait en tension notre système sanitaire et serait extrêmement problématique", a-t-il martelé.

Alors que depuis quelques jours, l’hypothèse d’un Covid moins virulent mais plus dangereux circule, Olivier Véran a également souhaité mettre les points sur les “I”, en rappelant qu’ “aucun argument scientifique ne vient étayer" cela. “Le Covid qui se propage est le même que celui qui a coûté la vie à 30.000 Français. Seul le profil des malades a changé, plus jeune et donc moins symptomatique", a déclaré le ministre. 

Concernant la propagation du virus, le ministre a indiqué que "la majorité des transmissions se fait désormais dans des situations festives des plus jeunes, où les gestes barrière ne sont pas respectés". Dans les Bouches-du-Rhône, un des huit départements où le niveau de vulnérabilité est élevé, "où on a 188 nouveaux cas pour 100.000 personnes de 20 à 40 ans, on constate depuis trois semaines que les tests positifs augmentent chez les seniors", a-t-il fait remarquer. "Le passage entre les publics se fait déjà. Et on constate à nouveau une augmentation des entrées en hospitalisation et réanimation". "De nouvelles mesures seront prises rapidement" dans ce département, a-t-il annoncé, précisant que le Premier ministre avait tenu une réunion avec les ministres concernés à ce sujet.

 

[avec AFP]

18 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…