"Vous êtes trop payés à l’acte" : la petite phrase de Macron qui suscite la colère des médecins

21/12/2023 Par Pauline Machard
Lors d’un entretien sur France 5, le président de la République a exprimé sa volonté de diminuer la part de la tarification à l’acte au profit du paiement au forfait.  

 

Interrogé mercredi 20 décembre sur France 5 par l’équipe de C à vous, Emmanuel Macron a fait une intervention louant une “politique qui permet d’éviter la surconsommation des actes inutiles”. “Ça, c’est dans la capacité à organiser les soins et la rémunération des soins. Et peut-être, même pas peut-être, sûrement, à l’hôpital comme en ville, de moins rémunérer à l’acte et de plus rémunérer aux objectifs de santé publique”. “Vous êtes trop payés à l’acte, ce qui parfois incite à faire des actes inutiles”, a-t-il lancé.  

Développant son propos, le président de la République a indiqué : “On doit vous revaloriser, parce qu’il y a des professions où il y a des longues études [...] mais si on veut le faire intelligemment, il faut qu’on prenne en compte la nature des patients, il faut qu’on valorise les actes de prévention que vous faites, la technicité de vos actes et pas simplement vos actes, mais votre suivi d’une personne. Donc il faut sans doute aller davantage à une rémunération, ce qu’on appelle à la capitation, plutôt qu’à l’acte isolé. C’est ça, la bonne méthode”.  

 

 

Des propos augurant davantage de rémunération forfaitaire et moins à l’acte qui n’ont pas manqué de faire réagir les médecins, dans une période de surcroît mouvementée, avec la démission d’Aurélien Rousseau du ministère, et alors que les syndicats et l’Assurance maladie sont en pleines négociations conventionnelles.  

Le président de l’UFML-S, Jérôme Marty, s’est ainsi fendu d’un message sur X : “Monsieur le Président ce soir vous avez insulté les médecins de villes… ‘Trop payé à l’acte ce qui parfois incite à faire des actes inutiles’. Donc en conscience (incitation à) nous ferions des actes inutiles… C’est un peu la définition de l’escroquerie, non ?”.  

 

Richard Talbot de la Fédération des médecins de France, a rappelé qu’en 2018 déjà, le Premier ministre de l’époque avait conseillé de supprimer les actes inutiles. “Je lui avais déjà fait une réponse qui n’a pas pris une ride aujourd’hui : les actes inutiles, c’est le Gouvernement et la Cnam qui nous les imposent”, écrit-il  

“Sa suffisance n’a d’égal que son ignorance du métier ; nous sommes des escrocs et les patients consultent pour rien évidemment… hors sol”, commente un autre médecin sur X. Ou encore “en temps de pénurie médicale, mais qui donc a le temps de faire des actes inutiles ?”

 
Vignette
Vignette

42 commentaires
10 débatteurs en ligne10 en ligne
Photo de profil de Francois Cordier
1,2 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 6 mois
Ce jeune homme hors sol nous intime l'ordre de déclarer "inutile" un examen dont le résultat ne pourra cependant apparaître "normal", pour décréter abruptement l'"inutilité" du point de vue des financ...Lire plus
Photo de profil de Laurent Laloum
133 points
Débatteur Renommé
Ophtalmologie
il y a 6 mois
E. Macron est le Président qui, par ses actions et ses propos fait que les médecins diplômés ne s'installent pas. Il est ainsi responsable du défaut d'accès aux soins et de la dégradation catastrophiq...Lire plus
Photo de profil de Quentin Patte
13 points
Médecine générale
il y a 6 mois
Le paiement à l'acte a tout de même était à l'origine de dérive dans le passé avec des actes supplémentaires sans réelles indication... Cela se voit encore y compris dans le service public hospitalier...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17