"Quelle profession accepterait de perdre 30% de sa rémunération ? ", la colère des médecins intérimaires | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Quelle profession accepterait de perdre 30% de sa rémunération ? ", la colère des médecins intérimaires

Les médecins intérimaires sont furieux, contre le décret qui, depuis le début de l'année, plafonne leurs rémunérations. En réponse, le syndicat des médecins remplaçants (SNMRH) invite les intérimaires à ne plus remplacer dans ces établissements. "On nous insulte, on nous nous cloue au pilori alors que nous ne sommes pas responsables de l'incurie des gouvernements", s'agace le Dr Christine Dautheribes, porte-parole du syndicat.

 

Egora.fr : Vous avez appelé à durcir le boycott des établissements qui appliquent le décret plafonnant votre rémunération…

Dr Christine Dautheribes : Je vous arrête tout de suite sur le mot boycott. On est tous médecins remplaçants, adultes et responsables de nos actes. Chacun a son libre arbitre. Nous indiquons les hôpitaux qui appliquent le décret et nous invitons plus fermement qu'auparavant nos confrères à ne pas remplacer dans ces hôpitaux. Après chacun fait ce qu'il veut.

 

Pourquoi dénoncer ce décret qui plafonne vos rémunérations ?

Il ne les plafonne pas, il les baisse de 30%. Voilà. Quelle catégorie professionnelle, qualifiée, accepterait de voir sa rémunération baissée de 30% sans aucune concertation, sans discussion ni contrepartie ?

 

A quel niveau étaient plafonnées vos rémunérations avant le décret ?

A 1 300 euros par 24 heures, soit...

19 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…