Trop d'écrans provoque des troubles chez les tout-petits, alerte ce médecin de PMI

20/05/2017 Par A.M.
Santé publique

Le Dr Anne-Lise Ducanda, médecin à la PMI de l'Essonne, sonne l'alarme: elle constate de plus de plus de comportements "ressemblant à des symptômes autistiques" chez ceux qu'elle appelle les "enfants-écrans".

Ils ont moins de deux ans et naviguent sur Youtube plus facilement que nombre d'adultes. En voiture, dans les transports en commun, dans les salles d'attente, et même à table, il n'est plus rare de voir des tout-petits scotchés sur le smartphone de leurs parents, voire sur leur propre tablette. Selon une enquête menée par l'Association française de pédiatrie ambulatoire (Afpa) fin 2016, 47% des moins de trois ans utilisent des écrans interactifs. Le Dr Ducanda, médecin de PMI, voit défiler ces "enfants-écrans" dans son service de l'Essonne. Des enfants qui présentent, de plus en plus fréquemment, des retards de développement, des troubles de la relation, du langage et du comportement. "En 2003, 35 enfants en difficulté m'étaient signalés par les écoles sur 1000 élèves de maternelle en petite et moyenne section de l'Essonne, rapporte le médecin dans Le Figaro. Depuis un an et demi, on m'en a déjà signalés 210 en grandes difficultés. Toutes les semaines, je suis sollicitée pour de nouveaux cas. A force d'en voir, j'ai fini par faire le lien avec leur consommation d'écrans." Une consommation qui ne se réduit pas à une heure de télévision par jour. "La plupart de ceux qui me sont adressés passent au moins six heures par jour devant les écrans. Certains n'arrivent pas à parler, à encastrer trois cubes ou encore tenir leur crayon." Ces troubles disparaissent quand les parents arrivent à déconnecter leurs enfants, a constaté le médecin. L'écran, c'est "la tétine d'aujourd'hui", version éducative. Les parents sont fiers de voir leur enfant apprendre l'anglais et "s'émerveillent de leur habilité" à utiliser les outils numériques, relève le Dr Ducanda. En mars dernier, le médecin a décidé de sonner l'alarme en postant un film d'avertissement sur Youtube, visionné plus de 33.000 fois. D'autres professionnels l'ont contactée pour lui faire part de leurs propres observations, comme l'orthophoniste Carole Vanhoutte. "Depuis quelques années, je vois des enfants dès l'âge de trois ans avec moins d'une dizaine de mots à leur vocabulaire." Des enfants qui restent dans leur bulle "comme s'ils n'avaient plus l'habitude d'être en relation avec une personne". De là à rapprocher ces troubles de l'autisme ? Un pas que franchit le Dr Ducanda. Elle compte lancer des recherches sur le sujet. [avec Le Figaro]

Vignette
Vignette

Lapins : médecin, serez-vous disposé à prendre l'empreinte bancaire des patients pour prélever les 5 euros de pénalité?

Georges Fichet

Georges Fichet

Oui

Quand vous achetez un billet pour un spectacle et que vous n'y allez pas pour une raison ou pour une autre, pouvez-vous vous le fa... Lire plus

0 commentaire
2 débatteurs en ligne2 en ligne





La sélection de la rédaction

Rémunération
"La visite à domicile ne survivra pas à l’été" : le cri d'alarme de SOS Médecins
02/04/2024
13
Assistant médical
"Il faut arriver à transposer l'assistant médical dans une notion d'équipe": aux Rencontres d'AVECsanté...
03/04/2024
4
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17
"Ils ont une peur primaire de la psychiatrie" : pourquoi les étudiants en médecine délaissent cette spécialité
27/02/2024
28
Podcast
"C'est assez intense" : reportage dans un centre de formation des assistants médicaux
01/03/2024
9