Les sages-femmes autorisées à vacciner les mineurs

18/08/2022 Par Louise Claereboudt
Santé publique
Suivant l’avis de la Haute Autorité de santé, un arrêté publié ce jeudi 18 août au Journal officiel autorise les sages-femmes à vacciner les mineurs "selon les recommandations du calendrier des vaccinations en vigueur".

  Le 28 juin dernier, la Haute Autorité de santé émettait un avis favorable à l’élargissement des compétences vaccinales des infirmières, pharmaciens et sages-femmes. Elle recommandait d’autoriser ces professionnels à prescrire et administrer les vaccins aux enfants dès l’âge de 2 ans. Objectif : "simplifier le parcours vaccinal, de multiplier les opportunités de vaccination et donc d’augmenter la couverture vaccinale". Un arrêté publié ce jeudi au Journal officiel autorise désormais les sages-femmes à prescrire et administrer les vaccins suivant à tous les mineurs "selon les recommandations du calendrier des vaccinations en vigueur" : BCG, diphtérie-tétanos-poliomyélite, haemophilus influenzae de type B (HIB), hépatite A et B, coqueluche, pneumocoque, méningocoque (A, B, C, Y et W), rougeole-oreillons-rubéole, papillomavirus humain (HPV), varicelle, grippe saisonnière, fièvre jaune, rage. Elles doivent utiliser des vaccins "monovalents ou associés", précise le texte. Seule exception : elles ne pourront pas prescrire ou administrer les vaccins vivants atténués aux mineurs immunodéprimés. Cette exception était également souhaitée par la HAS qui estimait dans son avis que cela devait continuer à relever de la compétence des médecins seuls.

Au printemps, les sages-femmes avaient déjà vu leurs compétences en matière de vaccination élargies. Elles avaient alors obtenu le droit de prescrire et administrer les vaccins inscrits au calendrier vaccinal aux femmes enceintes, nouveau-nés et à leur entourage. Pour les femmes enceintes, la liste des vaccins que les sages-femmes sont autorisées à administrer a été encore élargie ce jour. Elle comprend désormais la rage, le zona et la fièvre jaune. Là encore, les sages-femmes ne sont pas autorisées à vacciner avec des vaccins vivants atténués les femmes immunodéprimées.   [avec AFP]

 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17